NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

Alphabet : Google, de A à Z

Alphabet : Google, de A à Z

Vous n’avez pas pu y échapper, c’est LA nouvelle de la semaine. Lundi, Google a annoncé une réorganisation de sa structure : la société fondée en 1998 par Larry Page et Sergeï Brin devient une filiale d’une holding nommée Alphabet, un nom pas si anodin qu’il n’y paraît. Retour sur l’histoire de la conquête du monde de ce géant de l’Internet.

Tout commence dans un garage…

En 1996, deux étudiants de Standford University, Larry Page et Sergeï Brin, travaillent sur un projet de moteur de recherche intelligent, qui analyserait les résultats et fournirait les plus pertinents. Afin de le concrétiser, et en attendant de trouver des financements, ils achètent leur premier serveur : un disque dur d’occasion d’un téraoctet (à titre de comparaison, Google stocke désormais plus de 15 exaoctects, soit 15 millions de téraoctets – 100 fois plus que la quantité totale d’informations imprimées dans le monde). Le nom de domaine google.com est déposé le 15 septembre 1997, et résulte d’une faute de frappe, le nom choisi étant au départ « gogol » (10100 en mathématiques). Google naît officiellement le 4 septembre 1998, et installe son siège social dans un garage à Menlo Park, en Californie. La société emploie trois personnes, dont ses deux fondateurs.

Croissance et diversification

L’ascension est rapide : dès août 1999, le seuil des 3 millions de requêtes journalières est dépassé. En 2001, Google dépose le brevet de son algorithme de référencement, PageRank, et célèbre sa trois milliardième page indexée. A partir de 2002, ce qui n’était au départ qu’un moteur de recherche diversifie son activité : en avril 2004, Google lance Gmail, qui révolutionne le marché des messageries électroniques en instaurant le « tout en ligne ». La compagnie rachète des start-ups à tout-va : Picasa, Where2 (qui deviendra Google Maps), Keyhole Inc. (futur Google Earth), Android, et enfin, YouTube, racheté en octobre 2006 pour 1,65 milliards de dollars. Google Sites, Google Agenda, Google Livres, Google Reader, Google Documents… l’expansion semble incoercible.

A l’assaut du monde…

Le web ne suffit plus à Google, qui souhaite renforcer son implantation au sein même des foyers. La société dévoile son système d’exploitation mobile Android le 5 novembre 2007, et son navigateur web Google Chrome le 1er septembre de l’année suivante. Le développement parallèle de Google Street View, visant à cartographier toutes les rues du monde à l’aide de photos omnidirectionnelles, est révélateur de cette volonté de s’infiltrer dans la vie privée de ses utilisateurs. En 2009, Google lance son propre système d’exploitation basé sur Linux, Chrome OS, parfaitement adapté par sa légèreté aux netbooks, dont le marché est en pleine expansion.

…et au-delà ?

Désormais, Google tire 93 % de ses revenus de la publicité ciblée, et multiplie les investissements dans tous les domaines : depuis 2001, le géant du web a ainsi racheté plus d’une centaine d’entreprises et déposé plus de 200 brevets. Andy Grove, ancien directeur général d’Intel, décrit Google comme « une société sous stéroïdes, avec un doigt dans chaque industrie » (Hungry Beast, ABC TV). Une tendance se dessine cependant : l’obsession de Google pour la technologie au service de l’humain. La Google Car, voiture sans chauffeur actuellement en cours de test, les Google Glass, lunettes connectées basées sur la réalité augmentée, en sont des exemples récents. En 2013, Google rachète pas moins de huit entreprises dans le secteur de la robotique et de la domotique, et crée Calico, une société qui œuvre pour la lutte contre le vieillissement et pour le prolongement de la vie. En 2014, il investit plus de 500 millions de dollars dans la start-up Magic Leap, spécialisée dans les interactions homme/machine. Ajoutez à cela le rachat de deux entreprises d’ingénierie génétique et de biotechnologie, Navigenics et 23andMe, et l’ambition de Google est claire : vaincre la vieillesse et la mort par le transhumanisme – la fusion de l’homme et de la machine. La société a notamment parrainé la Singularity University (la Singularité désignant le moment où l’intelligence artificielle dépassera celle de l’homme, ce qui se produirait vers 2045) : il s’agit un centre de recherche dirigé par Ray Kurzweil, un des fondateurs du mouvement transhumaniste.

Alphabet

Aujourd’hui, après 17 ans d’existence, Google est devenue la deuxième entreprise la plus rentable derrière Apple, avec une valorisation de près de 108 milliards de dollars en 2014, une entreprise qui emploie 50 000 personnes et représente près de 8 % du trafic internet mondial. La nouvelle de la création d’Alphabet Inc, bien que surprenante, est une conséquence inéluctable de la diversification de ses domaines d’activité. Alphabet, dirigé par Larry Page lui-même, regroupera huit filiales, correspondant aux différents secteurs du groupe : Google Inc (qui comprend tous les services Google ainsi que YouTube et Android), Calico, Nest (domotique), X (laboratoire et incubateur de start-ups), Fiber (fournisseur d’accès à Internet), Sidewalk (urbanisme), Ventures et Capital (investissements). Le nom du nouveau conglomérat est officiellement un jeu de mot sur Alpha (qui désigne un investissement intéressant) et bet (pari en anglais). Cependant, ce nom, ainsi que le site internet associé abc.xyz, révèlent la volonté de Google de tout contrôler, de A à Z : Internet, le monde, et l’homme.

Share This Articles
Written by

Etudiant en double cursus "Sciences et sciences sociales" à Sciences Po Paris et à l'Université Pierre et Marie Curie. Passionné de politique et de nouvelles technologies.

1 comment

  • C’est un excellent article, avec Alphabet je me demande si Google ne veut pas devenir le « maître du monde » à force ^^
    Déjà que Google recueille de plus en plus de données sur les utilisateurs avec son Google Chrome… Ses techniques de remarketing, etc. Ce n’est pas très rassurant pour l’avenir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.