NEWSYOUNG
Now Reading:

Au Venezuela, la colère monte

Au Venezuela, la colère monte

Depuis le 12 février dernier, 33 personnes ont trouvé la mort dans les manifestations qui secouent le Venezuela. Alors que des dizaines de milliers de manifestants s’étaient rassemblés ce samedi 22 mars  dans les rues de Caracas pour exprimer leur mécontentement, la répression des autorités est sévère. Les causes de ses heurts sont multiples, dans un pays malmené par des dirigeants qui n’ont pas forcément su répondre à la crise économique de 2008.

Dans les rues de Caracas samedi 22 mars, ils étaient nombreux à avoir répondu à l’appel lancé par M. Lopez, alors en détention, et à s’être rassemblés pour protester.
source : www.lemonde.fr

C’est la jeunesse vénézuélienne de l’état de Tachira (à l’Ouest du pays) qui est descendue la première dans la rue début février, pour exiger un renforcement de la sécurité après qu’une étudiante a été victime d’une tentative de viol. Le Venezuela affiche un taux de criminalité qui le classe au 5ème rang mondial, avec plus de 25000 tués en 2013, soit 5 fois plus qu’en 1998, lorsque le président Hugo Chavez est arrivé au pouvoir.

L’arrestation de nombreux étudiants a suscité l’indignation totale de la population, et les manifestations se sont répandues dans la quasi-totalité du pays pour atteindre Caracas – la capitale – le 12 février, où 3 personnes ont été tuées par les forces de l’ordre. C’est alors que les membres de la Table de l’Unité Démocratique (MUD), opposants les plus extrêmes à Nicolas Maduro (président depuis avril 2013 s’inscrivant dans la lignée de son prédécesseur communiste Hugo Chavez), ont rejoint les jeunes Vénézuéliens dans les rues.  Alors que le nombre de morts s’accroit semaine après semaine et que le leader du MUD, Leopoldo Lopez, a été placé en détention le 18 février, Henrique Capriles, principal opposant à M. Maduro et vaincu de peu aux élections d’avril dernier, a décidé lui aussi de rejoindre les manifestants.

Des manifestants réclament le départ du président Nicolas Maduro.
source : www.bbc.com

Outre une diminution de l’insécurité, le peuple exige aussi la fin des pénuries des biens de première nécessité qui sont de plus en plus fréquentes. En effet, les Vénézuéliens ont régulièrement des difficultés pour se procurer du papier pour imprimer les journaux, ou encore du papier  hygiénique, depuis quelques mois, et les pénuries alimentaires se multiplient, comme pour le sucre, le maïs ou le blé, poussant les prix à la hausse.

Ainsi, l’inflation record au Venezuela (56% de hausse des prix en 2013) est également source de tensions tant elle affecte le pouvoir d’achat des populations les plus pauvres. Le pays est encore très dépendant de ses exportations pétrolières (qui représentent la moitié du budget de l’Etat). PDSVA, société nationalisée en 1976 et qui gère l’exploitation du pétrole vénézuélien, est donc primordiale à l’économie du pays, mais elle est rongée par la corruption de ses dirigeants. 5ème plus gros exportateur de pétrole au monde, le Venezuela n’a pas réellement su tirer profit de ses innombrables ressources et sa dette s’est paradoxalement creusée. Ainsi depuis quelques années, le pays s‘enfonce dans une crise économique sans réussir à se relever.

La population doit anticiper les pénuries alimentaires à venir. Elles sont de plus en plus nombreuses au Venezuela.
source : www.contrepoints.org

Les autorités vénézuéliennes n’ont pour l’instant su répondre aux contestations que par la violence, tuant plus de 30 personnes en un peu plus d’un mois. Le président Maduro a quant à lui qualifié les manifestants de « fascistes », insinuant qu’ils étaient soutenus par les américains pour monter un coup d’état. La communauté internationale reste pour le moment impuissante, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a demandé au gouvernement d’ « écouter avec attention les revendications » de son peuple, tandis que le pape François, originaire d’Amérique latine, espère « que la violence et les hostilités cesseront dès que possible ».

Share This Articles

1 comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.