NEWSYOUNG
Now Reading:

Augmenter la TVA sur les transports publics ? C’est une erreur.

Augmenter la TVA sur les transports publics ? C’est une erreur.

A partir du 1er Janvier 2014, la TVA change pour bon nombre de produits de consommation courante. Si certains taux baissent, d’autres eux, augmentent. La taxe sur les transports en commun, elle, passe de 7 à 10%. Besoin primordial pour certain, taxer les transports en commun : est-ce une bonne idée ? Non. NewsYoung vous explique pourquoi.

Depuis 10 ans, le nombre d’utilisateurs des transports en commun a augmenté de 40% en France (ministère de l’écologie). Ce n’est désormais plus un secret : la voiture individuelle est en perte de vitesse : carburant et entretien cher, pollution… nombre d’arguments pour faire préferer le bus et le train. Et pourtant, le gouvernement a autorisé l’application d’un handicap au transport public : les députés ont rejeté le 18 octobre dernier différents amendements demandant l’abaissement de la TVA pour les transports collectifs à 5,5%, plaidant le besoin de première nécessité que représente le transport public au quotidien.

Problème, cette baisse aurait représenté pour le gouvernement une perte de près de 300 millions d’euros, mais elle aurait aussi été contraire aux directives européennes ! Plus grave encore, on découvre que le gouvernement ainsi que l’Europe ne savent finalement pas ce qu’ils veulent. En effet, le livre blanc européen prévoit une restructuration complète des transports, avec notamment un report modal, d’une partie du transport routier vers le rail. Or, cette augmentation va bien dans le sens inverse des directives du livre blanc.

En cette période d’austérité, l’augmentation des produits de première nécessité dont le transport public ne va rien arranger. Guillaume Pépy, président de la SNCF, a déjà annoncé que l’augmentation de la TVA à 10% sera bien répercutée sur le prix des billets de train.

Il faut donc que le gouvernement ainsi que l’Europe prennent parti. Ou bien ils sont pour un transport public durable, et financent alors de lourdes infrastructures multimodales et de nouveaux modes de transports écologiques, ou bien ils sont contre, auquel cas, l’augmentation de la TVA n’aurait rien de surprenant.

Un nouveau défi se présente donc aux transporteurs : conserver un transport à qualité équivalent en absorbant la TVA pour ne pas le répercuter sur les voyageurs. Ce n’est pas facile et pour certaines communautés d’agglomération, cela ne sera pas possible, et il faudra donc s’attendre à de nouvelles hausses de prix dans le secteur à parti de Juillet 2014. Bonne année tout de même !

Share This Articles

1 comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.