Salut ! Salut !

Banque de France: qui succédera à Christian Noyer ?

Économie / Récents / 19 septembre 2015

Dans quelques semaines, l’actuel gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, va quitter son poste. En effet, le haut fonctionnaire de 64 ans a atteint la limite d’âge pour exercer la fonction. Après douze années à la tête de l’institution, il doit alors laisser sa place.

Cachée parmi les nombreux sujets d’actualité, la proposition par François Hollande de François Villeroy de Galhau comme prochain gouverneur de la Banque de France est passée inaperçue. Enfin, presque. Effectivement, l’ancien polytechnicien et énarque est loin de faire l’unanimité : mardi 15 septembre 2015, 150 économistes ont publié dans le journal Le Monde une tribune demandant aux parlementaires de s’opposer à la nomination de François Villeroy de Galhau à la Banque de France. Ce collectif reproche à l’ancien directeur général délégué de la BNP Paribas son expérience dans le secteur privé. Ils jugent difficilement envisageable qu’après avoir servi pendant 12 ans le secteur bancaire, l’ex banquier arrive à en assurer le contrôle en toute objectivité. Son passé l’exposerait « à un grave problème de conflit d’intérêt ».
De plus, selon les 150 auteurs de la tribune, François Hollande avait le choix entre de nombreux candidats au CV tout aussi adéquat : Claire Waysand (ancienne du Trésor et du FMI), Laurence Boone, (conseillère économique de François Hollande), Ramon Fernandez (ex-patron du Trésor) ou encore Benoît Coeuré (membre du directoire de la BCE).

Toutefois, malgré la polémique, les soutiens de Villeroy de Galhau ne faiblissent pas, convaincus d’avoir trouvé le meilleur candidat. Parmi eux Michel Camdessus, ancien directeur général du Fond Monétaire International et ancien gouverneur de la Banque de France pour qui « le Président de la République a fait un très bon choix ».

Mais alors, qui succédera à Christian Noyer ? Si François Villeroy de Galhau semble sur la bonne voie, rien n’est encore sûr. En effet, les parlementaires auront la possibilité de rejeter le choix du Président le 29 septembre prochain. Affaire à suivre.






Ines Flajolet




Previous Post

Le diabète : une épidémie « silencieuse »

Next Post

La réponse de l’Europe face à la cybercriminalité, un fléau sans frontières




More Story

Le diabète : une épidémie « silencieuse »

Insuline, lecteur de glycémie, hémoglobine glyquée, hypoglycémie. C’est avec ces termes que se conjugue dorénavant...

6 September 2015
UA-37872174-1
Tu aimes cet article ?
Tu aimes cet article ?
N'hésite pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux !
Faceboook
Twitter