NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

Beckham, l’anti-Zlatan.

Beckham, l’anti-Zlatan.

Depuis l’arrivée du Qatar à la tête du Paris Saint Germain, le club de la capitale ne cesse d’enflammer les marchés des transferts d’été et d’hiver en s’offrant des stars du ballon rond. Après Thiago Silva, le petit brésilien Lucas et bien sûr Zlatan Ibrahimovic, le PSG a enregistré la signature du « Spice Boy » David Beckham.

L’anglais est plus qu’un joueur de foot, il est une marque : un véritable coup marketing pour le club qui souhaite développer son image à travers le Monde entier.

Un statut de mannequin et d’icône qui lui colle parfaitement à la peau.

Beaucoup se demandent ce que pourrait apporter l’ex galactique sur le plan sportif. Quel poste occupera-t-il sur le terrain ? Est-il même seulement capable de jouer un match entier à 38 ans ? Quelle sera sa place au sein du vestiaire ? Nul doute que Beckham est tout d’abord un excellent exemple auprès de la jeunesse parisienne.

L’ensemble de ses coéquipiers sont donc ravis de pouvoir s’épanouir à côte d’une star de ce calibre.

Tous ? Peut être pas.

Un joueur semble résister encore et toujours au charme de David Beckham : Zlatan Ibrahimovic. Le géant suédois ne cesse de faire les gros titres de la presse entre son arrivée au PSG, ses incroyables performances sur le terrain et plus récemment son livre autobiographique. Aurait il peur de se faire voler la vedette ? On pourrait le penser car sa dernière sortie avec le club de la capitale au Stade Bonal de Sochaux (défaite 3-2 du PSG) ne fut pas aussi impressionnante qu’à son habitude. Souvent agacé, jamais décisif, Zlatan n’était effectivement pas dans son assiette. Il faut bien avouer que les prestations du suédois sont souvent liées aux résultats de son club et malheureusement pour le Paris Saint Germain ce soir-là, la méforme du grand attaquant s’est fait clairement ressentir.

Une incompatibilité entre les deux hommes ?

Il est évident que les profils des deux anciens joueurs du Milan AC sont sensiblement opposés sur et en dehors du terrain. Plutôt considéré comme un fin passeur et tireur de coup franc de grande classe, Beckham est à l’inverse du côté arrogant et individualiste d’« Ibra ». Le charisme de chacun confronté l’un à l’autre risque de faire des étincelles sous la Tour Eiffel mais les voir jouer ensemble engendrerait néanmoins un grand feu d’artifice de talent sur les pelouses d’Europe.

Sachant que l’anglais reste à Paris pour cinq mois, Ibrahimovic peut faire le choix de s’adapter à l’ombre que pourrait lui faire Beckham ou de grogner patiemment jusqu’à cet été.

Il est important de rappeler que dimanche se tient le « Classico » entre le PSG et l’Olympique de Marseille. L’occasion pour David Beckham d’apparaître pour la première fois sous le maillot parisien comme nous l’a laissé entendre son désormais nouvel entraineur Carlo Ancelotti et ainsi d’épier le comportement de Zlatan face au « playboy ».

Share This Articles
Written by

Curieux de l'actualité, je suis devenu passionné par le journalisme. Ne laissant aucun domaine de côté, j'ai tout de même une préférence pour les thèmes culturels et sportifs.

1 comment

  • Cécile

    Il est peut-être d’une autre planète, mais il est plus « Spice Boy » que « Space » 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.