NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

[Bénin] : Craintes sur l’année académique

[Bénin] : Craintes sur l’année académique

Depuis fin janvier, les universités publiques sont en grève illimitée. Cela est dû entre autres à la décision du gouvernement de faire une défalcation sur les salaires des travailleurs pour fait de grève.

Retour sur les faits

Le 27 Décembre 2013, une marche pacifique organisée par les centrales et confédérations syndicales du Bénin pour dénoncer les «dérives» du pouvoir et exiger, entre autres, le respect des libertés démocratiques avait été violemment dispersée. En effet, cette marche fut réprimée par les forces de l’ordre.

Suite à cette répression sanglante, les responsables des confédérations et centrales syndicales ont déclenché une grève générale illimitée, le 07 janvier 2014, dans toutes les administrations béninoises. Pour soutenir les syndicats, l’intersyndicale des enseignants du supérieur a décidé de suivre le mouvement.

Mais le gouvernement n’avait pas tardé à réagir en faisant une défalcation sur le salaire des grévistes.

L’intersyndicale des enseignants du supérieur exige de l’exécutif, la satisfaction des revendications des travailleurs béninois, mais aussi le remboursement sans délai des ponctions « arbitraires » faites sur les salaires des enseignants du supérieur pour fait de grève.

L’Intersyndicale des enseignants du supérieur rend d’ailleurs responsables les autorités politico-administratives des déconvenues qui découleraient de la non-satisfaction de ces revendications, notamment de l’année blanche.

L’année blanche, c’est justement ce qui préoccupe les étudiants du campus d’Abomey-Calavi, près de Cotonou. Personne n’a envie de la vivre et tous espèrent qu’une solution pourra être rapidement trouvée entre « Gouvernement et travailleurs » afin que les cours reprennent normalement. Car depuis le début de cette grève, des étudiants se font chasser des cours et d’autres n’arrivent pas à composer leurs différents partiels. L’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb) mène tant bien que mal le combat, pour éviter le spectre de l’année blanche.

Les négociations qui ont débuté depuis fin janvier entre le gouvernement et les centrales syndicales sont toujours au point mort.

Affrontement sur le Campus d’Abomey-Calavi

Ce lundi 03 Mars, des échauffourées ont eu lieu entre les forces de l’ordre et les étudiants de l’université d’Abomey-Calavi. L’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb) manifestait pour exiger la reprise des cours. Les forces de l’ordre ont du faire usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule, pendant que les étudiants s’armaient de pierres… Malgré le retour au calme, le campus était sous haute surveillance militaire. Damien Degbé, président de l’UNSEB, n’entend pas quant à lui arrêter le mouvement.

Share This Articles
Written by

Journaliste - Présentateur. Accro à Football Manager.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.