NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

Ce que l’affaire Morandini révèle du journalisme

Ce que l’affaire Morandini révèle du journalisme

Lorsque le jury d’admission d’une école de journalisme demande aux candidats un contre-modèle, le nom le plus fréquemment cité est :

« Jean-Marc Morandini

– Vous pouvez nous expliquer pourquoi ?

– Pas besoin. »

Pas besoin, non, en effet : depuis 2005, le blog de Jean-Marc Morandini a pour seule ligne éditoriale la course au buzz. S’il ne faut pas nier que l’homme est devenu un incontournable du monde des médias (il lui arrive fréquemment de révéler des exclusivités sur le PAF), il officie également tous les jours sur « Europe 1 » pendant une heure au sujet de la santé alors qu’il ne possède absolument aucune compétence en la matière.

Une enquête choc

Depuis quelques temps, la rumeur sur des pratiques louches de l’animateur circulait dans le microcosme parisien mais c’est l’enquête choc de la journaliste indépendante Fanny Marlier qui a véritablement révélé le pot aux roses. Dans un article de huit pages, « les Inrocks » ont dévoilé une série de témoignages accablants pour l’animateur.

Plusieurs acteurs de sa web-série « les Faucons » ont témoigné et transféré des mails à la rédaction attestant que le producteur, par l’intermédiaire d’une certaine Catherine Leclerc (un pseudo en réalité), leur avait demandé de se prendre en vidéos nus et en train de se masturber pour « les besoins du casting ». L’enquête a fait l’effet d’une bombe et le hashtag #MorandiniGate est très vite monté en tête des trending topics sur Twitter.

Une histoire de fesses avant tout

Ce mardi, lors d’une conférence de presse surréaliste, Jean-Marc Morandini a accusé Marc-Olivier Fogiel d’être à l’origine de toute cette machination qui vise à « le tuer ». Il accuse le présentateur du « Divan » d’avoir monté cette histoire de toutes pièces pour se venger des articles publiés par Morandini sur les mauvaises audiences de l’émission. Il met également en cause Matthieu Delormeau qui, selon lui, serait « l’ex-amant » de Fogiel. Le Morandini Gate prend alors une autre tournure : cette affaire ne serait-elle qu’un règlement de comptes entre amants ? Morandini n’aborde pas le fond de l’affaire : aucun mot sur la Catherine Leclerc, ni sur les acteurs qui n’auraient quasiment pas été payés.

L’homosexualité de Jean-Marc Morandini et de Marc-Olivier Fogiel n’est un secret pour personne. Matthieu Delormeau entretient l’ambiguïté sur son orientation sexuelle. Depuis leur collaboration sur D8 qui a viré au fiasco, Delormeau et Morandini se détestent et s’écharpent régulièrement sur les réseaux sociaux. Il est donc probable que les trois hommes (ou quatre puisque l’acteur porno Chris Bieber est également mis en cause) aient eu des liaisons successives qui se sont mal terminées et ont ligué Fogiel et Delormeau contre Morandini. Mais cet écran de fumée ne doit pas faire oublier le travail remarquable de Fanny Marlier.

Deux mondes du journalisme qui s’opposent

Dans cette affaire, deux mondes du journalisme s’opposent. D’un côté, l’enquête très documentée, approfondie, précisément datée et réalisée sur plusieurs mois de la jeune et méritante journaliste Fanny Marlier. De l’autre, le journalisme de caniveau de Morandini qui n’hésite pas à verser dans la surenchère et l’invective. Le travail contre le buzz : qui l’emportera ?

Morandini a annoncé qu’il attaquait « les Inrocks » et Fanny Marlier personnellement au pénal. Vu la précision de l’enquête, il sera difficile pour l’animateur d’être mis totalement hors de cause. S’il n’avait rien à se reprocher, pourquoi Jean-Marc Morandini a-t-il retiré sa websérie de Dailymotion ? Pourquoi a-t-il refusé que « les Inrocks » assistent à sa conférence de presse ? Et pourquoi a-t-il quitté celle-ci sans même laisser le temps aux journalistes présents de poser des questions ?

La deuxième salve de révélations des « Inrocks » (bien moins riche que la première) parue ce mercredi fait apparaître le témoignage d’un mineur de 15 ans que Morandini aurait invité à se dénuder.

« Le Parisien » vient d’annoncer que Morandini ne serait plus sur Europe 1 à la rentrée. De leur côté, Fogiel et Delormeau vont également porter plainte pour diffamation… Cette affaire est donc bien loin d’être terminée. A la justice maintenant de trancher et de déterminer quelle vision du journalisme, entre l’investigation et la course au clic, prendra le dessus. Pour les jeunes journalistes qui cherchent un modèle, les enjeux dépassent donc le seul cas de Jean-Marc Morandini.

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.