NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

[Chronoël] On n’a jamais été aussi proche de Noël !

[Chronoël] On n’a jamais été aussi proche de Noël !

Dans une période assez grise en ce moment pour la France, avec notamment une hausse du chômage dissimulée naïvement et des augmentations d’impôts à tour de bras, l’humeur n’est généralement pas à la recherche du plaisir.

Et pourtant, pour changer, j’ai eu envie de vous proposer aujourd’hui un article qui sent la cannelle, qui sent le pain d’épice et le vin chaud. Un article qui vous laisse imaginer le seul et unique bonnet rouge du monde entier, -certes imaginaire – le Père Noël, qui fait rêver les gosses en zigzaguant entre les chalets d’un marché de Noël. Un article qui confirme la phrase désormais culte de Ruquier dans son émission de radio et qui revient chaque année : “On n’a jamais été aussi proche de Noël” !

Nous sommes le 1er décembre et, ça y est, papillotes et chocolats de Noël sont là dans les rayons des magasins. Ils attendent, patiemment, là, d’être achetés puis mangés par des gens heureux. Non loin d’eux, boules et guirlandes de Noël répondent également présentes, prêtes à orner et à faire briller de mille feux votre arbre de Noël, pour en faire le plus beau (et tout cela sans payer un million d’euro comme la ville de Paris l’a fait pour décorer les Champs-Elysées).

Noël, fête commerciale pour certains, fête familiale pour d’autres, ou pour ceux qui n’ont pas envie de se mouiller, fête commerciale mais familiale (ou l’inverse) : on oublie tout. On passe l’éponge sur les disputes passés, tout le monde crie son amour et on ne peut que plaindre ceux qui doivent passer le réveillon à travailler, parce qu’un service médical ne peut s’arrêter comme ça. Noël, on oublie le climat économique tendu de son pays, on fait semblant de vivre une époque saine et stable. On oublie l’instant d’une journée, d’une soirée, que demain, son usine sera peut-être délocalisée en Chine, que son patron veut faire du tri dans les employés, que l’on est en première ligne…

Les vitrines deviennent blanches, les arbres scintillent dans les rues, et il y a comme une odeur de neige. Le froid prend le contrôle météorologique, pour le meilleur et pour le pire. Retour du rhume ou de la grippe pour les moins chanceux.

Parce que la vie n’est pas toujours rose, la période qui vient est une des rares occasions de se sentir bien et d’être zen. Oubliez le côté commercial, oubliez la mauvaise santé de l’économie française, oubliez tout, sauf l’essentiel : n’oubliez pas de vivre.

Alors certes, un peu en avance : bonnes fêtes à tous !

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.