NEWSYOUNG
Now Reading:

[Cinéma] « 9 MOIS FERME »

[Cinéma] « 9 MOIS FERME »

Date de sortie : 16 octobre 2013 Durée : 1h22min)
Réalisé par : Albert Dupontel
Avec : Sandrine Kiberlain, Albert Dupontel, Nicolas Marié…
Genre : Comédie Nationalité : Française

De quoi ça parle ?

Ariane Felder est enceinte ! C’est d’autant plus surprenant que c’est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que d’après les tests de paternité, le père de l’enfant n’est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression; Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l’attend…

DUPONTEL

Pourquoi suis-je allée le voir ?

La filmographie d’Albert Dupontel peut être une réponse suffisante. A découvrir à travers son site web http://www.albertdupontel.com/

La bande annonce du film dévoile une comédie bien menée : pour la voir c’est ici http://www.youtube.com/watch?v=YFJ1XAZh2OI

Albert Dupontel est un cinéaste de la contre-culture. Suite au documentaire « 10ème chambre » réalisé par Raymond Depardon, Albert Dupontel se sent inspiré et écrit alors le scénario un brin déjanté de 9 MOIS FERME. Au passage, la juge interprétée par Michelle Bernard-Requin est bel et bien la même que dans le documentaire. Ce n’est donc pas un rôle de composition puisque c’est réellement le métier qu’elle exerce dans la vie.

Et Alors ?

C’est bon de rire…Rire encore et encore. C’est une EXCELLENTE comédie. Il y a du Chaplin dans les scènes cocasses, de la poésie et de la tendresse aussi. Sandrine Kiberlain habite le film telle une funambule pleine de grâce. Nicolas Marié (vu dans 99 francs de Jan Kounen) en avocat bègue est d’une efficacité redoutable pour nous amuser. Philippe Uchan porte le pantalon de golf mieux que les clubs et on rit à ses dépens. Enfin, Albert Dupontel est parfait.

L’histoire se déroule admirablement, pas une seconde de trop, et la fin arrive alors qu’on aurait aimé rire encore à ce décalage jubilatoire.

Pour ceux qui aiment les surprises,  y’a des guest stars, allez-y pour savoir.

KIBERLAIN

Une réplique ?

« Pour échapper aux autres, il faut leur ressembler. »

Et s’oublier soi-même ?

C’est une technique de survie livrée pourtant par un Albert Dupontel qui se veut en dehors des normes. Il l’est. Et c’est bien ainsi, pour nous spectateurs.

Une scène ?

La description totalement loufoque et « barrée » de l’accident. Albert Dupontel incarne la créativité d’un esprit déjanté cherchant à tout prix une idée rationnelle. Jouissif.

Y’a pas de mais ?

Non, y’a pas de mais. Allez-y.

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.