NEWSYOUNG
Now Reading:

Contrôle des armes : L’enjeu du nouveau mandat d’Obama

Contrôle des armes : L’enjeu du nouveau mandat d’Obama

Après la tuerie de Newtown dans le Connecticut ayant provoqué la mort de 28 personnes dont 20 enfants le 24 décembre dernier, il est vrai que le nouveau mandat de Barack Obama prend une tout autre tournure. Il est vrai que l’on peut trouver un problème plus important que la réduction du déficit, il est désormais question de sécurité intérieure. Ce qui est tout aussi, voir plus important. 

Commençons par un peu d’histoire : Le port d’armes est autorisé aux Etats-Unis depuis 1791, il est le second amendement présent dans la déclaration des droits, un des textes fondateurs du pays. Cette loi fut promulguée afin que le pouvoir exécutif ne puisse pas « désarmer » le peuple américain en cas de révolution. Or, il est vrai que depuis maintenant quelques années, ce port d’armes fait débat. Bien loin l’idée de révolte, les américains veulent désormais s’auto-défendre. Cependant, cette liberté accordée n’est pas sans conséquences tragiques : Dernièrement, les USA ont fait face à un afflux de violence due aux armes. Et c’est précisément ce que le gouvernement américain voudrait empêcher.

Le problème ne réside pas tant dans la complexité à confisquer les armes et de suspendre le second amendement, mais à faire changer l’idéologie des américains. Une récente étude menée par le FBI a montré que durant la semaine précédant Noël, les ventes d’armes ont littéralement bondi, avec plus d’un demi-million d’armes vendues. Le chiffre pour le mois de décembre est encore plus saisissant : 1.534 millions de noms enregistrés sur le registre des autorités américaines anticriminalité.

Pourquoi les ventes augmentent-elles ?

Le sentiment d’insécurité a tendance à prendre une (trop ?) grande importance aux Etats-Unis ces derniers temps : Lorsqu’un meurtre est commis, il est fort probable que les ventes d’armes augmentent ensuite. Le souci n’est pas l’arme en elle-même, mais la peur qu’un drame survienne et que la victime potentielle n’y soit pas préparée. Pourquoi faire confiance à la police alors qu’il serait beaucoup plus simple de se défendre soi même ? C’est la question qui revient sans cesse dans les médias, restant malheureusement sans réponse. Il y a tout de même un point positif, le sujet n’est plus tabou. De nombreux débats se déroulent sur de grandes chaînes de TV, et certains animateurs vedettes tels que Piers Morgan sur CNN sont devenus de véritables ambassadeurs de la non-violence, avec toutes les embûches que cela peut engranger. Ci-dessous, un extrait d’une de ses émissions diffusée en décembre dernier.

Avec cette violente prise de position sur une des valeurs fondamentales des USA, Piers Morgan est devenu l’homme à abattre. Il fut l’objet d’une pétition signée par plus de 100 000 citoyens américains désirant le déporter vers son pays natal, le Royaume-Uni. Réponse de la Maison Blanche : « Le gouvernement américain ne peut déporter un de ses citoyens pour avoir donné son avis sur le second amendement« .

Quelles mesures Barack Obama compte-il prendre ? 

Le 16 janvier, le président des Etats-Unis annonce une rafale de 23 décrèts prenant effet immédiatement. Voici les mesures les plus importantes :

  • Le contrôle systématique du passé judiciaire et criminel de l’acheteur d’une arme quelconque. En effet, vous pouvez acheter librement un fusil d’assault, que vous soyez simple citoyen, ou serial killer en cavale.
  • Les chargeurs de grande capacité seront retirés de la vente, ainsi que les fusils d’assault. Il déclara à ce propos : « Ces armes n’ont qu’un but : envoyer le plus de balles le plus vite possible, et faire le plus de dégâts possibles. Ces armes n’ont pas leur place dans un cinéma », en référence à la tuerie d’Aurora surevenue le 20 juillet 2012 dans un Cinéma de l’Etat du Colorado, tuant 12 personnes et en blessant gravement 69.
  • Enfin, le renforcement de la sécurité, de par la présence de plus de policiers afin de maintenir l’ordre public.

Cependant, ces mesures ne sont évidemment pas du goût de tout le monde. Le « syndicat des armes », la NRA (National Rifle Association), ayant pour but de promouvoir les armes aux Etats-Unis l’a fait savoir avec une vidéo choc. Cette association compte plus de 4 millions de membres à travers le territoire américain. Le message est clair : Si les filles du président sont protégées, pourquoi pas les notres ? Sont-elles plus importantes ?

En conclusion, il reste beaucoup de chemin à faire pour arriver à une situation équilibrée face à ce sujet très sensible qui divise les américains. Obama va t-il réussir à prendre des mesures plausibles pour que le sentiment d’insécurité ne soit plus q’un lointain souvenir ? Affaire à suivre.

Share This Articles
Written by

Étudiant en Communication et Journalisme × founder Newsyoung.fr Sur Twitter : @florentderue

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.