NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

Et si vous preniez un peu de temps pour votre cerveau ?

Et si vous preniez un peu de temps pour votre cerveau ?

Avouons-le, l’été étant désormais (presque) terminé : Le plus grand des défis pour la majorité d’entre vous aura été de profiter de vos vacances pour vous déconnecter. Lâcher votre smartphone. Cesser à la tentation de partager ce beau coucher de soleil à vos abonnés Instagram. C’est devenu un luxe : On se sent «nu» sans son smartphone. Difficile de se repérer sans Google Maps, de se renseigner sur une région sans Tripadvisor, Et quel supplice de savoir que sa boite mail déborde sans pouvoir y fairoff2e quelque chose. La dé-connexion est tout aussi anxiogène que l’hyper-connexion : Un phénomène qui touche de plus en plus de français, à l’avènement des bracelets et montres connectées. Alors non, je ne vais pas vous parler (encore une fois) de la mode de la «Digital Detox», ou encore des entreprises qui forcent leurs employés à ne pas ouvrir leurs mails le weekend. Aujourd’hui, je vais vous parler de vous. Et de moi (surtout d’une révolution qui a bousculé mon quotidien)

Partons du même constat expliqué quelques lignes au dessus en y ajoutant une expérience personnelle. En vacances, je consulte twitter une cinquantaine de fois par jour (parfois plus). Mon esprit était sans cesse bousculé par une notification sur l’écran de mon smartphone, l’envie d’aller m’immiscer dans les méandres que racontent mes amis sur Facebook ou d’aller faire défiler des kilomètres de photos sur Instagram. Il m’était tout bonnement impossible de me focaliser sur une seule tâche à la fois. L’impression permanente de passer d’une chose à l’autre, continuellement, et au final de se rendre compte que rien n’avance. Le simple fait de lire un livre était devenu un supplice : J’avais l’impression qu’au moment où j’allais commencer ma lecture, je prenais le risque de rater quelque chose sur les réseaux sociaux. S’ajoute à cela le sentiment de culpabilité et d’impuissance face à cette emprise sur l’esprit.

Je ne savais plus trop quoi faire : C’est alors que dans une lecture discontinue, je suis tombé sur un article présentant une jeune start-up californienne en plein essor : Headspace. Elle se présente comme une application de vulgarisation de la méditation : Parce que dans ma tête, la méditation, c’était un truc réservé à quelques moines bouddhistes enfermés au beau milieu de nulle part. C’était peut-être ce qu’il me fallait au final !

Par curiosité, je décide donc d’installer cette app gratuite (la veille de partir sur mon lieu de vacances). L’idée est très simple : Tous les jours, pendant 10 jours, vous prenez 10min de votre temps pour écouter la voix reposante d’Andy Puddicombe (créateur d’Headspace), vous expliquant les bases de cette discipline complètement méconnue.

Capture d’écran 2015-08-26 à 1.16.07 PM

Aux alentours de 9h du matin, me voilà donc confortablement installé en tailleur, écouteurs sur les oreilles, paré pour cette première expérience. Pendant 10min, on me dit de sentir le poids de mon corps, ma respiration, de me focaliser sur les bruits alentours, puis d’apprécier le moment présent. Sur le coup, je suis un peu sceptique. Les séances passent. Les exercices s’étoffent et se diversifient. Et puis finalement, je me surprends à être plus détendu, plus clair dans mes idées et surtout beaucoup plus concentré. Je m’emporte moins facilement. Ce qui était au début un exercice gênant et sans intérêt devient rapidement un moyen de «rebooter» son esprit et de partir sur de bonnes bases. J’y prends même du plaisir, c’est dire !

Une fois les packs basiques effectués, Headspace offre plusieurs thématiques pour appliquer la méditation directement dans la vie de tous les jours : Créativité, estime de soi, relations et surtout : Stress et anxiété. Longtemps habitué (comme beaucoup aujourd’hui) à l’homéopathie, Atarax et autres Euphythose, pour un stress scolaire inconsidéré, je dois avouer que je suis surpris qu’un concept aussi simple soit bien plus efficace que ce genre de médicaments. C’est devenu une routine : Chaque matin, je prends 15min pour effectuer cette «gymnastique de l’esprit».

La start-up recense désormais 3 millions de membres dans le monde parmi lesquels l’actrice britannique Emma Watson, Jared Leto, l’allier fort de Cleveland LeBron James ou encore Oprah Winfrey. L’application est en anglais (facilement compréhensible) et débloquer tous les packs vous coûtera 9,99€/mois (ou 4,75€/mois si vous vous engagez sur 2 ans), ce qui peut paraître élevé, mais comparativement à d’autres méthodes de relaxation, cela reste très accessible, d’autant plus que tout cela s’effectue depuis votre téléphone ou votre ordinateur.

Que ce soit avec un objectif en tête ou simplement par curiosité, je ne peux que vous inviter à essayer. Et si jamais l’anglais vous rebute, sachez que des alternatives en français existent : Pleine Conscience (1,99€ sur l’App Store et Google Play), ou encore Petit Bambou (4,99€/mois) sauront vous ravir.

Share This Articles
Written by

Étudiant en Communication et Journalisme × founder Newsyoung.fr Sur Twitter : @florentderue

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.