Salut ! Salut !

Euro 2016 : couronnes de laurier et bonnets d’âne

Récents / Sport / 25 juin 2016

Un Euro de football est l’occasion d’évaluer les meilleures équipes du vieux Continent.  C’est aussi la possibilité de juger un groupe hétérogène et croissant à travers un évènement dont les enjeux dépassent le cadre sportif. Comme cela fait longtemps que les principaux protagonistes de la compétition ne sont pas allés à l’école, on vous joue le conseil de classe de cette phase de poules.

Les Encouragements

L’Euro à 24 équipes. Parce qu’il est toujours agréable de voir de nouvelles têtes, surtout quand on commence à avoir du mal avec ses anciens camarades qui nous suivent depuis toujours. La nouvelle formule de la compétition a quelques inconvénients – notamment le système des “meilleurs troisièmes” – mais c’est bien normal pour une nouveauté. On demande à revoir.

L’Equipe de France. Jouer à domicile n’est pas si facile qu’on le croit. La “pression négative” tétanise, les jambes sont lourdes, les cerveaux assoupis. Le potentiel est là, les Bleus l’ont montré à plusieurs reprises et par intermittences. Des capacités donc, peut mieux faire au prochain tour si les hommes de Deschamps ne mettent pas 80 minutes à commencer leur(s) devoir(s).

L'équipe de France avant le match d'ouverture contre la Roumanie.

L’équipe de France avant le match d’ouverture contre la Roumanie.

Paul Pogba. Annoncé comme le nouveau premier de la classe à coup sûr et adoubé dans la cour de récréation et à l’entraînement, Pogba a encore du mal à rendre des copies dignes de son niveau. Il doit toutefois canaliser son énergie pour que son attitude ne lui attire pas les foudres du maître de la classe Deschamps et que les médias le laissent tranquille. On a vu de nets progrès lors du dernier match contre la Suisse, mais on ne peut lui accorder mieux que le tableau d’honneur à l’image de ses camarades de classe.

A toutes les équipes dans la partie droite du tableau final. On ne voit pas souvent l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la France et l’Angleterre dans la même moitié de tableau. Sans commentaire donc. Bonne chance…

Le tableau de la suite de l'Euro.

Le tableau de la phase finale de l’Euro.

Les Félicitations


L’équipe d’Islande.
Impossible d’avoir d’excellents résultats en ne travaillant sérieusement que pendant un tiers des examens ? Pas selon l’Islande qui s’est qualifié haut la main avec seulement 29% de possession de balle. Peu de moyens a priori – 330 000 habitants – mais une efficacité redoutable et une capacité de travail incroyables derrière une motivation et une défense de fer. (Les Vikings ont refroidi leur adversaires.)

Les supporters irlandais. Les chouchous. Il faut avouer qu’ils se donnent les moyens. Chants pour les policiers français, de l’aide pour un couple de retraités qui a crevé en voiture, une berceuse pour un nourrisson dans le métro bordelais et d’excellents résultats en chants traditionnels, tous les moyens sont bons pour se faire bien voir.

Le gardien hongrois dans ses oeuvres.

Le gardien hongrois dans ses oeuvres.

La Hongrie. Encore une très bonne surprise, une vraie surprise stylistique. Les Hongrois jouent un football simple et juste, basé sur des combinaisons à une ou deux touches de balle. On sent que les révisions ont été sérieuses et cela porte ses fruits. La surprise stylistique est aussi revendiquée par le gardien de but Gabor Kiraly qui porte fièrement son survêtement gris d’une autre époque. De la réussite dans un groupe compliqué, il faut continuer ainsi.

Les équipes britanniques. Elles se sont appliquées à toutes rester dans l’Euro malgré leurs différences criantes. Avec un tel exemple, il est déplorable que leurs concitoyens n’en aient pas fait autant avec l’Union Européenne. On félicite toutefois ces équipes pour leur vivacité d’esprit et leur capacité d’analyse.

Les Avertissements Travail

La pelouse dégradée du stade à Lille.

La pelouse dégradée du stade à Lille.

L’UEFA. Responsable des pelouses, l’organisation n’a pas su tenir son rôle, laissant les jardiniers peindre la pelouse du Stade Pierre Mauroy de Lille. La pelouse du stade de Rennes était en meilleur état après deux demi-finales de Top 14 de rugby en deux jours. Il faut se ressaisir de toute urgence avant la prochaine phase sous peine de dégradation du niveau général.

Les tireurs de penalty. Tirer un penalty, c’est comme un contrôle leçon. “On sait ou on ne sait pas”. Sergio Ramos ne sait pas, il aurait mieux fait de s’abstenir. Plus généralement, la moitié des penaltys tirés ont été ratés, c’est beaucoup. Les fondamentaux ne sont pas maitrisés et il serait judicieux de faire preuve de plus d’humilité et d’application.

Les Avertissements Comportement

Cristiano Ronaldo. Un surdoué ascolaire supplémentaire. Le petit Cristiano ne veut pas partager le ballon avec ses partenaires. Tout multiple Ballon d’Or qu’il est, le football reste un sport collectif et tirer dix fois par match ne sert à rien si on oublie ses camarades. A trop vouloir gagner tout seul on en devient caractériel comme le montre le jet d’un micro dans un lac pendant une promenade d’avant-match. Une assistance pourrait être mise en place avant qu’une phobie de l’équipe nationale ne se développe.

Les hooligans russes et anglais à Marseille. Le monde du football est déjà assez dans la tourmente avec les problèmes internes à la FIFA et l’UEFA. Inacceptable. Il est primordial que l’ambiance reste sereine pour que chaque participant puisse exprimer le meilleur de son potentiel. Et qui sait, si l’on veut continuer à rêver de JO à Paris en 2024…






Baptiste Salaville




Previous Post

Joies et peines d'une fuite à l'anglaise

Next Post

Médias : Le réveil des chiens de garde





0 Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


More Story

Joies et peines d'une fuite à l'anglaise

C’est donc le Leave qui l’emporte. Au terme d’une nuit au suspense que n’aurait pas démenti Hitchcock, ponctuée...

24 June 2016
UA-37872174-1
Tu aimes cet article ?
Tu aimes cet article ?
N'hésite pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux !
Faceboook
Twitter