NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

J’ai participé à la soirée d’un milliardaire américain qui veut coloniser le désert du Nevada pour y implanter une communauté indépendante

Ce titre qui pourrait paraitre absolument clickbait ne l’est au final pas totalement : Mercredi 1er Novembre, j’étais à la soirée de lancement de Blockchains LLC, une entreprise restée dans le secret depuis plusieurs mois. Je vous raconte aujourd’hui comment je me suis retrouvé dans une keynote présentée de la même manière que Steve Jobs, pour nous vendre un projet utopique de ville nichée en plein milieu du désert du Nevada. Récit de cette soirée digne d’un épisode de Black Mirror.

Tout d’abord, commençons par un peu de contexte : Dans un cadre professionnel, j’étais amené à assister à la Devcon4, conférence annuelle rassemblant des milliers de développeurs désirant connaitre les évolutions futures de la Blockchain Ethereum. Depuis mon arrivée à Prague, j’avais remarqué l’hyper-présence de panneaux publicitaires pour cette entreprise, Blockchains LLC, dont on ne connaissait quasiment rien, si ce n’est le nom, ainsi que le mystérieux visage d’une petite fille. Métro, billboards, écrans publicitaires, depuis l’aéroport jusqu’au centre-ville, une omni-présence qui amenait vers un évènement secret pour une annonce qu’on annonçait comme historique.

Le soleil était sur le point de se coucher et la devcon arrivait à son terme au Prague Congress Center. Soudainement, des centaines de personnes ont commencé à se presser au niveau de l’entrée sud du bâtiment, là où de nombreux bus attendaient les participants. On récupère notre bracelet pour accéder au car. Les organisateurs nous glissent le mot que plus de 1500 personnes sont attendues, et je me mets à penser au type d’endroit qui peut accueillir un tel évènement.

Le bus part, les écrans à l’intérieur nous diffusent des clips promotionnels où des visages de jeunes enfants épanouis jouent dans ce qui ressemble étrangement aux paysages désertiques du Nevada dans lequel la société s’est implantée : Elle avait annoncé quelques semaines auparavant avoir acquis 271km2 de terrain (4 fois la taille de Manhattan) non loin de la Gigafactory de Tesla. Au même moment, le chauffeur du bus annonce au micro : «Maintenant, regardez sur la droite.» : Une projection géante du visage de la petite fille égérie se situe sur une des tours du business district de Prague que l’on traverse. Je commence sérieusement à me demander si je suis en train de rêver où si je suis en train de faire l’expérience d’un des plans de communication les mieux ficelés depuis de nombreuses années. J’échange avec mes voisins américains : Tout le monde n’a aucune idée de ce à quoi s’attendre, personne ne sait où on va, mais l’excitation rend le moment extrêmement palpitant.

Après 25 minutes de trajet, nous arrivons finalement à ce qui ressemble à une ancienne friche industrielle récemment rénovée. Je passe à travers un contrôle digne de certains aéroports : fouille rapprochée, portiques, détecteurs de métaux, la sécurité est du genre à ne pas trop rigoler.

Nous sommes tous dans un petit sas, des employés déchirent un rideau qui ouvre l’accès à un tunnel de néons bleus fluo, nous amenant dans une salle immense sur 3 niveaux où un écran holographique fait le décompte jusqu’à l’annonce. Les curieux arrivent par centaines, on trouve des open-bars aux quatre coins de la salle.

Finalement, Jeffrey Berns, co-fondateur de l’entreprise, la soixantaine, arrive sur scène accompagné de son frère David afin de présenter Blockchains. Jeffrey nous explique dans un storytelling que seuls les américains parviennent à maitriser à la perfection: «Ma fille de 3 ans m’a demandé comment je pouvais changer le monde», «j’ai ainsi voulu créer un nouveau mode de vie qui ne serait pas au dépend des banques et des institutions traditionnelles». Dans sa vie antérieure, Jeffrey était avocat dans les droits du consommateur aux États-Unis. Un homme proche des intérêts du peuple, donc. Le duo est rejoint par la jeune fille de publicité qui apparait en hologramme, parlant au public, dans un réalisme assez bluffant.

Contrairement à de nombreux projets utopiques, Blockchains a été intégralement auto-financé par la fortune de Jeffrey, il a en effet investi 300 millions de dollars de sa fortune personnelle dans le développement de cette smart-city et tous les projets qui y sont adossés. Rien que ça. Il espère bénéficier de la proximité des bureaux d’Elon Musk pour travailler en collaboration avec lui sur les problématiques énergétiques afin que le projet soit le plus respectueux possible de l’environnement. (On attend de voir). Dans cette communauté, il y développera des écoles, des centres de développement pour l’intelligence artificielle et l’impression 3D, mais aussi la plus grande arena au monde pour accueillir les compétitions d’e-sports.
À partir de ce moment, je commence à penser que Jeffrey a voulu rassembler tous les buzzwords tendances possibles pour faire un maximum de bruit.

Et c’est là toute la critique que je souhaiterais rapidement développer à ce sujet : J’ai trouvé ce projet éminemment ambitieux et intéressant notamment par l’imaginaire que celui-ci renvoie. C’est loin d’être le premier projet décentralisé qui vise à installer une communauté indépendante : Ce fut le cas il y a quelques années avec Peter Thiel, co-fondateur de PayPal, qui souhaiter créer des îles artificielles du nom de «Floating Nation» (essentiellement pour des raisons fiscales). Toutefois, il est difficile de se détacher de l’image de l’américain souhaitant surfer sur la vague d’une technologie tendance et en profiter pour développer son image. Le discours des fondateurs était plus que préparé, bien référencé, et adapté à l’auditoire.

Jeffrey a tout de même bien réussi son coup : En une soirée, il a su communiquer autour de ce projet pharaonique à la communauté de développeurs du monde entier (en régalant tous les invités) . Fin de la présentation, le DJ Max Cooper, grande figure de la scène techno prend place sur scène pendant que la soirée se poursuit. Les fondateurs de Blockchains vont de tables et tables et balancent leurs cartes de visite à tour de bras, accompagnés de leurs 4 gardes du corps.

Si le projet n’arrive qu’à 5% de ce qui a été annoncé ce soir là, ce serait déjà exceptionnel.

Dans tous les cas, cette expérience immersive unique a réussi à surprendre absolument tout le monde.

Pour plus d’informations sur le projet, je vous invite à consulter le site internet de Blockchains.com

Share This Articles
Written by

Étudiant en Communication et Journalisme × founder Newsyoung.fr Sur Twitter : @florentderue

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.