NEWSYOUNG
Now Reading:

J’ai testé pour vous : HintHunt in Paris

J’ai testé pour vous : HintHunt in Paris

Ma sœur et moi avons toujours été fan de mystères qui secouent les méninges, d’histoires de détective et d’enquêtes pleines de rebondissements. Aussi, quand elle m’a proposé de participer à ce tout nouveau concept qu’était pour moi l’escape room, je n’ai pas hésité une seule seconde. Le principe du jeu a déjà été expérimenté dans de nombreux jeux vidéo, mais l’originalité de HintHunt est de vous le faire vivre en vrai : enfermé dans une salle, vous devez résoudre une série d’énigmes pour pouvoir en sortir dans le temps imparti.

Utilisant un concept apparu pour la première fois à Kyoto en 2008, HintHunt ouvre ses portes à Paris en décembre 2013 à deux pas de Beaubourg. Face au succès de sa première énigme, une deuxième a été créée début août 2014. Le jeu se joue en équipe de trois, quatre ou cinq personnes. Le site nous donne le choix entre les deux énigmes : celle du « Bureau de James Murdock » et la « Zen Room ». Après beaucoup d’hésitations nous nous décidons finalement pour la première énigme. Le jour J, nous faisons bien attention d’arriver à l’heure : HintHunt est un live game et les retards se répercutent sur le temps de jeu des suivants ! Deux autres groupes sont présents sur la même session que la nôtre. Je m’attendais à une majorité de jeunes adolescents, je suis surprise. Plutôt des adultes entre 20 et 30 ans. Il faut dire que l’escape room est une affaire sérieuse pour cerveaux avertis. La moitié des participants ne parviennent pas à résoudre l’énigme dans les temps et le record pour sortir de la salle dépasse les 50 minutes : 50 minutes 47 pour la Zen Room et 51 minutes 06 pour le Bureau de James Murdock

Une employée vient nous chercher et nous emmène au sous-sol, devant la mystérieuse porte du bureau de James Murdock, puis nous fait une courte présentation du jeu. James Murdock était en pleine enquête sur de dangereux criminels quand son assistante a été retrouvée assassinée dans son bureau. Pas de chance pour James qui a été déclaré coupable et envoyé illico derrière les barreaux, bien qu’il clame son innocence. Qui a réellement assassiné son assistante ? A nous de le découvrir en 60 minutes pile, tout en trouvant également le moyen de sortir du bureau fermé à clé. Trois, deux, un, c’est parti.

Notre game master, c’est-à-dire la personne qui surveille le déroulement du jeu par le biais de caméras et micros dans notre salle, nous a donné quelques conseils avant de nous lâcher dans la fosse aux lions : fouiller (systématiquement), réfléchir (évidement), communiquer (très important).  Nous suivons scrupuleusement ces conseils. Le temps passe à toute allure dans ce bureau. Nous fouillons, classons les indices, crions la première idée qui nous passe par la tête (peut-être la bonne sait-on jamais), courons partout. Le corps et le cerveau tournent à plein régime. Tous nos souvenirs de séries et romans policiers nous reviennent en tête : ils nous donnent des idées précieuses sur la manière de procéder.

Je m’attendais à avancer rapidement dans notre enquête et je suis surprise par notre lenteur. Il faut dire que HintHunt ne nous facilite pas la tâche en truffant le bureau de faux-indices et faux-semblants. Heureusement que notre game master est là. En écoutant nos conversations, elle voit ce qui nous bloque et nous aide par écran interposé pour nous aider à avancer. Sans elle, élucider le mystère serait mission impossible.

Inutile de décrire l’intégralité des rebondissements (nombreux !) que vous réserve le jeu, cela gâcherait la surprise des participants éventuels. Nous finissons par découvrir l’identité du meurtrier, mais le temps (six minutes selon notre game master) nous manque pour parvenir à trouver également comment sortir de la salle. Challenge à moitié remporté. Nous ressortons cependant toutes excitées, les méninges encore en ébullition. Les liens du groupe sont resserrés, j’ai découvert des connaissances et des capacités chez mes coéquipières dont je ne soupçonnais pas l’existence. Le plaisir du jeu est prolongé bien au-delà de ces intenses 60 minutes par un long debriefing. Où avons-nous perdu du temps, qu’est-ce qui nous a le plus échappé, où avons-nous particulièrement brillé ? Que retenir de cette première expérience pour la prochaine fois ? Car une chose est sûre, en sortant de HintHunt, tout le monde ne pense qu’à une seule chose : recommencer. Et gagner.

Share This Articles
Written by

Etudiante en troisième année à Sciences Po Lille

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.