NEWSYOUNG
Now Reading:

« Je trouve l’inspiration partout » : Interview avec la photographe Marta Bevacqua

« Je trouve l’inspiration partout » : Interview avec la photographe Marta Bevacqua

Newsyoung vous propose aujourd’hui un étonnant voyage dans l’univers de Marta Bevacqua, photographe italienne dorénavant basée à Paris. L’univers photographique de Marta, c’est ce mystère mélancolique et romantique qui provoque les réminiscences nostalgiques et intenses d’un souvenir passé, c’est cette beauté simple et innée qui éclaire l’image et saisit le spectateur d’une admiration exacerbée. C’est au final ce plongeon dans les tréfonds de l’âme humaine et de sa fragile condition, pour n’en exhiber que les plus esthétiques excipients.

Loin d’être absolue, la photographie de Marta Bevacqua souhaite susciter l’interprétation propre de celui qui l’observe. Si Marta veut raconter des histoires, elle veut que chacun puisse se raconter sa propre histoire. Sa photographie est un moyen d’expression, mais également de communication, d’interaction, entre son travail et le spectateur.

Aujourd’hui, l’adage « Une image vaut plus que mille mots » va devenir plus vrai que jamais. D’ailleurs, mille mots ne seraient sans doute pas suffisants pour interpréter ne serait-ce qu’une seule photo de Marta Bevacqua. Trêve de bavardages, laissons-lui dès à présent la place, pour cette interview.


Tout d’abord, pourriez-vous commencer par vous présenter, pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Je m’appelle Marta, je suis italienne, je suis né et ai grandi dans une ferme à la campagne, au sud de Rome, et maintenant je suis installée à Paris.

J’ai toujours été attirée par l’art, depuis toute petite, tout particulièrement grâce à mes parents. Quand j’étais petite, je voulais devenir peintre. Quelque part, c’est ce que je fais à présent, un certain type de « peinture ». Je me considère très chanceuse d’avoir pu faire de ma passion, de ce que j’aimais le plus, mon métier.

Pourquoi faites-vous de la photo ? Qu’est-ce qui vous a encouragé à devenir photographe, y a-t-il eu un élément déclencheur, qui vous a poussé à vouloir exercer ce métier ?

Hmm, je suis passé à travers bien des périodes dans ma « vie photographique ». D’abord, c’était juste comme une expérience, un test, comme si je ne savais pas vraiment ce qu’il se passait. J’ai commencé par hasard, au lycée, mais c’était juste un jeu. C’est seulement quelques années plus tard que j’ai vraiment compris ce que je voulais faire. Il n’y a pas eu d’élément déclencheur spécifique, c’est juste arrivé « comme ça ». Ce qui était au début rien de plus qu’un jeu pour contrer les après-midi ennuyantes est devenu, petit à petit, un besoin indispensable de création.

Maintenant, je suis comme dépendante de cela. J’ai constamment ce besoin de créer des choses, je le faisais au début simplement pour moi, et maintenant c’est devenu mon métier. Du coup, je peux simplement dire qu’à mon avis c’est une question de sentiments, rien de plus.

Quels genres de photographie faites-vous ? Est-ce que vous avez un genre de photo préféré ?

Oui, en effet je fais différents types de photos. Je suis principalement une photographe de mode, mais je travaille beaucoup sur des « beaux-arts » en parallèle, ainsi que sur des portraits. Dernièrement, j’ai fait beaucoup de portraits, mais je ne me considère pas une portraitiste. Je préfère la mode, mais ce type de mode où c’est au final plus de la création artistique qu’autre chose.

Dans toutes vos photos, que ce soit de la catégorie mode ou beaux-arts, ou même des portraits, vos modèles sont toujours des femmes : pourquoi cette attirance envers les femmes pour être vos modèles ? Pensez-vous qu’un corps féminin est plus esthétique, ou plus adapté au type de travail que vous faites ?

Je pense que c’est un peu des deux. J’ai fait quelques photos avec des modèles masculins, et ce fut vraiment très sympa, mais quelque part ils ne me représentent pas. Je pense qu’il y a aussi le fait que je sois moi-même une femme. Je me sens plus proche des modèles féminins, bien sûr, et quand j’essaie de raconter une histoire à travers mes photos, il est plus facile pour moi de le faire avec des femmes, parce que ça pourrait être mon histoire, c’est plus facile pour moi à imaginer, créer, et développer.

Aussi, je pense que les corps féminins sont plus esthétiques, car il y a selon moi plus de possibilités dans la pose, ou dans le port d’un certain type de vêtement. Et tout ceci est définitivement plus adapté à ma façon de faire de la photographie, et à mon style.

A boring morning

Dans un certain nombre de photos, dans la section beaux-arts, vos modèles sont nues. Pourquoi choisir cette nudité, est-ce que ça a un objectif spécifique pour vous ?

Pas du tout, cela n’a pas de signification spécifique, c’est juste à mon sens pour la beauté du corps. Le corps, regardé d’une certaine manière, peut être beau et expressif comme un regard, un agréable visage, et des yeux lumineux. Donc c’est juste une recherche de beauté, et rien d’autre. La plupart du temps, c’est plus facile pour moi de le faire avec un corps nu.

D’autres fois, je représente des femmes dans un environnement qui est la nature, et j’adore les différents impacts qu’un corps nu peut donner à la photographie toute entière. C’est juste un goût, un instinct dans la construction de mon histoire photographique.

D’ailleurs, la nature semble très présente dans votre travail. Dans certaines photos, la modèle semble se mélanger à la nature, et dans d’autre, la nature constitue simplement l’environnement proche de celle-ci. Qu’est-ce que ça reflète, cette volonté d’introduire la nature dans votre travail ?

J’adore la nature, de quelque manière que ce soit. J’ai grandi dans une maison à la campagne, et je pense que je n’aurais pas pu ne serait-ce que démarrer sans ce contact constant avec les arbres, les fleurs, les plantes, l’herbe et tout le reste. J’essayais de représenter tout ça dans mes premières photos : juste la nature, et la beauté qui se cache derrière, visible seulement pour ceux qui veulent la voir… Mon style a beaucoup grandi et évolué au fur et à mesure du temps, mais la nature est resté là, comme si c’était mes racines.

img7

Ensuite, on voit souvent seulement une partie de vos modèles dans vos photos. Très souvent, ils ne sont pas complètement face à l’objectif, mais avec un certain angle par rapport à elle, est-ce que cela a un but spécifique ? Recherchez-vous à créer une sensation de quelque chose qui serait caché derrière vos personnages ?

Oui, exactement. J’adore inventer et raconter des histoires avec mes photos, qu’elles soient imaginaires ou réelles. Le public peut alors s’imaginer lui-même une histoire, puisque chacun a la sienne. Ce ne sont pas mes propres histoires, mais celles de tout le monde. Voilà pourquoi j’essaie de trouver les côtés les plus expressifs d’un modèle et d’une pose, l’expression la plus expressive, et ainsi de suite… Et la plupart du temps, je n’ai pas besoin que la modèle soit face à l’objectif, bien au contraire.
img3

Votre univers pourrait être décrit comme assez sombre, voire même triste. Etes-vous d’accord avec ces qualificatifs ?

Oui. Peut-être pas triste, mais mélancolique. Mais ce n’est au fond que moi, et l’expression de moi-même qui se reflète dans mes photos je pense…

img4img5

Où trouvez-vous l’inspiration pour vos travaux ? Avez-vous des sources précises ou habituelles, ou bien pas du tout ?

Pas vraiment. Je trouve l’inspiration partout. Le monde en général, la nature évidemment (comme par exemple une lumière particulière, un arbre spécifique, ou des feuilles volant au vent), mais aussi dans les livres, films, et dans les musiques bien sûr. Je la trouve dans les travaux d’autres artistes, et pas spécialement des photographes.

img8

Ensuite, parlons un peu du fait d’être photographe : quelle est votre opinion à propos de ce métier ? Est-ce facile, difficile, fatiguant, intéressant, enrichissant, gratifiant ? Comment le décririez-vous avec vos mots ?

Hmm, c’est très gratifiant, mais seulement si c’est votre passion. Enfin je veux dire, tout le monde a un métier, être photographe n’est pas si différent d’un autre au fond. Enfin, peut-être si, pour la façon de travailler, le fait que chaque jour est différent du précédent, l’absence de routine ou le fait d’être votre propre employeur. Ces choses peuvent être bonnes ou pas, certaines personnes vont adorer, alors que ça en rendrait d’autres folles. Du coup, je veux simplement dire que je fais mon job, et je suis heureuse puisque c’est exactement ce que je voulais faire, et que c’est ma passion.

C’est difficile parfois, comme tous les autres boulots, mais chacun d’entre nous a le sien, rien de plus.

Selon vous, est-ce que n’importe qui qui est attiré par la photographie peut devenir photographe ? Est-ce qu’aujourd’hui il y a des obstacles pour faire de la photo un métier à plein temps ? Est-ce vraiment dur ?

Oui c’est dur. Il y a beaucoup beaucoup de photographes, mais pour celui qui y croit vraiment, je pense que c’est difficile de ne pas réussir. Peut-être suis-je juste en train de parler de rêves, mais bon, je suis une fille rêveuse aussi (rire) ! Mais je pense qu’en y croyant, et avec de la conviction, ce n’est pas si difficile.

Comment l’avez-vous vécu ? Avez-vous trouvé long et ardu le chemin que vous avez emprunté jusqu’à devenir photographe professionnel ?

Oui, assez dur, spécialement parce que ce fut long, et maintenant c’est encore plus long. Vous n’arrivez jamais à destination, vous avez toujours quelque chose à améliorer, à apprendre, à changer. Donc oui, c’est toujours dur. Et ça ne s’arrête jamais, c’est quelque chose qui est en constante évolution.


Grazie Mille a Marta Bevacqua et à son agent pour les images. Toutes viennent du site : www.martaevacquephotography.com.

Share This Articles
Written by

Etudiant à Sciences Po Paris, et en Droit à Paris II - Panthéon Assas. J'aime la politique, l'économie, le droit, la philosophie, et tout ce qui peut me permettre de comprendre un peu mieux ce qui se passe dans notre monde qui tourne de moins en moins rond.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.