NEWSYOUNG
Now Reading:

Le festival d’électro Pharaonic enflamme la Savoie

Le festival d’électro Pharaonic enflamme la Savoie

C’était une première et ça a marché : le festival de musique électro Pharaonic a réussi à transformer le « Phare » de Chambéry en plus grand dancefloor de Savoie. Une dizaine de DJ se sont succédés pendant 7h de mix non-stop, pour le plus grand plaisir de la jeunesse savoyarde.

Pari réussi pour cette première édition du festival Pharaonic. Ce vendredi 6 mars, 3600 personnes sont venues assister à la succession d’une dizaine de DJ réunis pour un seul objectif : faire danser la Savoie pendant plus de 7 heures autour d’artistes électro internationalement reconnus comme Showtek, Tony Junior ou DJ Ralph.

Dès 20h, les jeunes ont convergé vers la salle du Phare de Chambéry pour « un évènement qui leur est dédié », d’après Benoît Rastier, directeur de l’agence Poisson d’avril et producteur de la soirée. « On dit souvent qu’il ne se passe rien dans la région : ce soir des DJ de renommée internationale sont présents pour 7h de mix non stop » explique-t-il.

Les festivités commencent avec Aaron Scott, Duty Sound, Tiborg et Drum’n’s, mais c’est avec l’arrivée du DJ Muttonheads, né à Chambéry, que le Phare s’enflamme autour du morceau Snow White. Retour sur ses terres natales plus que réussi pour cet artiste assimilé à la French Touch.

Vient ensuite le tour du jeune DJ polonais Blinders d’assurer un set de 45 minutes, permettant au public chambérien de danser sur des mix tels que le célèbre Centre of the universe d’Axwell. Soutenu par des géants du métier comme David Guetta ou Nicky Romero, Blinders a tenu sa promesse et a fait monter la température du Phare, avant de laisser place à Tony Junior, l’un des nouveaux DJ de la scène mondiale.

Entre le Brésil ou les Etats-Unis, Tony Junior a fait étape à Chambéry pour un set d’une très grande qualité, débuté par son légendaire Immortal en collaboration avec DVBBS. L’artiste a ensuite fait partager à la salle son track Break the house, sorti il y a quelques mois.

De quoi rendre euphorique le public savoyard avant l’arrivée de Showtek, tête d’affiche de la soirée. Les deux frères néerlandais, qui travaillent avec Chris Brown ou David Guetta, sont classés 17ème au Top 100 des DJ de la planète. Leur morceau Bad, en collaboration avec David Guetta, a été sans aucun doute le point d’orgue du festival, avec une salle plongée dans les jeux de lumière du Phare.

Le closing était réservé à DJ Ralph, originaire d’Annecy, qui détient probablement l’un des plus beaux palmarès de la musique électro française. Se distinguant par son scratching, celui qui a collaboré avec Avicii a mis le feu avec son remix de The Hold, sous le label Doorn Record. Le français qui se produit aux quatre coins du globe a parfaitement conclu le festival avec un remix de Tremor Ping-Pong au milieu de la nuit.

Avec une très belle programmation et des sets de grande qualité, Pharaonic était également diffusé en direct sur Fun Radio entre minuit et 3 heures du matin. Ce grand rendez-vous d’électro va sans doute devenir une habitude puisqu’une nouvelle édition est déjà prévue pour l’année prochaine, avec pourquoi pas des DJ encore plus pharaoniques.


Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.