NEWSYOUNG
Now Reading:

Le Raspberry Pi: l’incitation à la bidouille.

Le Raspberry Pi: l’incitation à la bidouille.

Le Raspberry Pi. Tout un film pourrait être tourné sur l’histoire de ce micro-ordinateur, qui devait initialement voir le jour en 2001. Votre réaction, en ce moment-même devant cet article peut être de deux types : soit vous êtes en train de vous dire : « Le Raspberry Pi ? Cékoissetruc ? » (Ce qui en soi, justifie, en partie du moins, l’utilité de cet article), soit vous vous dites plutôt : « Mais pourquoi il nous parle du Raspberry Pi, ça fait une blinde qu’il est sorti ! » Dans les deux cas, soyez rassurés, les lignes qui suivent vont répondre à vos questions.

Le Raspberry Pi est vendu depuis le 29 Février 2012, par la fondation anglaise Raspberry. Oui, vous avez bien lu fondation, car cette dernière tire un profit quasi-nul de ses produits et a pour but premier d’ouvrir les portes de l’informatique à tous, que ce soit aux habitants de pays défavorisés ou même aux enfants ou aux porte-monnaie réduits. Car ce petit ordinateur format carte bleue ne coûte initialement que 25$ ou 35$, selon le modèle (compter pour nous, Français, entre 35€ et 45 € pour se dégotter le modèle B frais de port inclus, de loin le plus intéressant). En fait, comme certains d’entre vous ne sont sûrement pas sans l’ignorer, ce petit prix et son ouverture totale (il tourne sous des dérivés de systèmes linux, dans la plupart des cas) ne l’a pas limité au seul public auquel il se destinait : début  Janvier 2013, David Braben, inventeur de la petite bestiole et fondateur de la Raspberry Foundation annonçait le million de Raspberry Pi écoulés à travers le monde.

Qui ont été le million d’acheteurs du Pi ?  Tout le monde. Du petit bricoleur à l’informaticien confirmé. Car si le Pi peut au premier abord paraître énervant à l’utilisation (et oui, il faut tout faire de soi-même, en tout premier, installer un Système d’Exploitation sur une carte SD pour le faire tourner), on y prend vite goût, car il est justement fait pour cela ! Tout faire de par soi-même. Après avoir accepté cela, une infinité de possibilités s’offrent à vous. Les exemples, ne seraient ce que de boîtiers originaux faits maison pour le Pi, ne manquent pas, mais comme vous le devinez, ça ne s’arrête pas là. Entre ceux qui hébergent leur propre site sur un Raspberry Pi,  ceux qui en font des robots géniaux, en passant par ceux qui en font un média center HD pour leur TV ou ceux qui l’utilisent tout simplement comme ordinateur à part entière, et j’en oublie, la communauté en mouvement autour du Raspberry Pi est plus que jamais active et nombreuse. L’objectif nouveau de ce dernier est en fait devenu d’initier qui le veut au développement informatique amateur, ou même plus encore, à la bidouille (parce qu’il n’y a pas d’autre termes pour désigner tout ce que l’on fait et tout ce que l’on peut faire d’un de ces micro-ordinateurs).

« Oui, mais moi, j’y connais rien à tous ces trucs !!» Et bien justement, voilà l’occasion rêvée de s’y mettre, un ordinateur au prix rikiki, une documentation de 137 pages fournie par Raspberry destinée aux plus novices pour les anglophones, et pour les anglophobes, des tutoriels à foison sur le site tropfacile.net, permettront à quiconque armé d’un peu d’envie, de volonté et de persévérance de faire ce qu’il veut de son Raspberry Pi.

Le Pi, dans tout juste un mois, ça fera un an, et, pour ce qui est de ma part, en bon militant de l’informatique libre, j’espère vraiment que ses concepteurs  ne s’arrêteront pas là et donneront naissances à encore beaucoup de petits appareils siglés de la framboise.

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.