NEWSYOUNG
Now Reading:

Le service national, le remède parfait ?

Le service national, le remède parfait ?

Comme à chaque fois que la France est face à un problème, comme les récents attentats, qui remet en cause le système d’intégration français et donc la République même, on en vient à s’interroger sur la question du retour de la conscription. Ce n’est pas par hasard si l’on a cette image du service national comme une source sûre d’inspiration puisque l’armée est devenue le seul élément synonyme d’autorité. Autorité qui ne se retrouve pas dans le triptyque formant l’éducation des jeunes – école, parents et éducation populaire. Mais le service national si regretté par les Français – selon les sondages – équivaudrait-il au retour d’une France unie ? Le service militaire constitue-t-il vraiment un « creuset républicain » ?

Le service national (nommé service militaire jusqu’en 1971) consistait, avant sa suspension par Jacques Chirac en 1997, en une participation d’un jeune homme à un service militaire, technique ou civique. Cette participation, initialement patriotique, avait pour but la défense de la Nation. Toutefois, bien que plusieurs desseins originels du service militaire soient dépassés, il existe plusieurs justifications pour un retour possible du service national

Le « creuset républicain » qui ressuscitera la communauté nationale ?
Beaucoup considèrent ainsi le service national comme un outil d’intégration ou plutôt comme un « creuset républicain » qui permettrait à une France qui ne sait plus qui elle est de se retrouver à travers ce rite national. Cette expression est comprise comme un processus de mixité qui permettrait « d’abolir les appartenances politiques, religieuses et sociales » comme l’exprime Xavier Bertrand, qui souhaiterait voir un service national de trois mois organisé par d’anciens militaires et réservistes. Ce service national semble donc au final répondre au besoin impérieux de recréer la « communauté nationale » aujourd’hui reléguée et battant en retraite face au développement du communautarisme.

Le Peuple français lié par cette expérience commune, le service national permettrait aussi de faire passer un véritable message aux citoyens français. Un message d’ordre et d’autorité mais aussi de nécessité d’un devoir vis-à-vis de la Nation. En effet, beaucoup considèrent que face aux droits qui sont de plus en plus invoqués, la notion de devoir perd de son sens. Le service national restaurerait un véritable devoir vis-à-vis de la Nation.

Un service national à contenu militaire surfait ?
L’un des arguments contre le service national résiderait dans l’idée qu’il ne servirait plus en pratique. Le principal but d’un service national à contenu militaire est, en effet, la défense de la Nation. Suspendu depuis 1997, la Nation n’en est pas pour autant sans défense depuis ce jour. Jacques Chirac a décidé à cette époque la création d’une armée professionnelle. L’argument principal de l’actuel ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sur les ondes de RTL était l’idée qu’un contenu militaire ne correspondait plus « au besoin opérationnel de nos armées ». Par ailleurs, il faut savoir que du temps de l’existence du service national, 30% des jeunes y échappaient soit par dispense ou inaptitude ; ce fait aurait tendance à affaiblir les arguments favorables à un retour du service militaire.

Un service national trop cher.
En s’interrogeant sur le retour du service national, il faut aussi s’interroger sur son coût tant économique qu’humain. Un service national rétabli signifierait aujourd’hui 250 000 à 300 000 jeunes conscrits par an qu’il faudrait héberger, nourrir et former. Outre le coût économique que cela engendrerait, c’est-à-dire 1,5 milliard d’euros par an pour un service militaire d’une durée de trois mois et 4 milliards pour un service de huit mois selon les estimations de Xavier Bertrand et François Baroin, le coût humain est donc non négligeable. Il faudrait ainsi au minimum 40 000 sous-officiers pour encadrer et former les conscrits. Comment faire cela sans porter préjudice à la fonction première de l’armée qui est la défense de la Nation ? D’autant plus que l’augmentation des moyens ne semble pas très envisageable dans cette période de crise et de croissance atone.

Mais de quel service national parle-t-on ?
La dernière question qui reste en suspens est bien évidemment celle du contenu de ce service national. Si certes l’aspect militaire est bien trop cher et peu utile, il existe d’autres formes de services nationaux. Les exemples de l’Allemagne ou bien d’Israël montrent différentes voies à suivre, tout autant que la généralisation du service civique dans un format plus court et non rémunéré comme l’avait évoqué François Hollande.

Share This Articles
Written by

Étudiant en licence de droit. Intéressé par le droit, la politique, la société, l’économie, la philosophie... un peu de tout pour comprendre ne serait-ce qu’un peu le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.