Salut ! Salut !

L’homme aux quatre cents coups

Culture / 16 novembre 2014

30 ans après la disparition prématurée de François Truffaut, la cinémathèque française accueille sur une galerie de 600m2 une superbe exposition qui retrace la vie de ce grand cinéaste français.

Créateur de la Nouvelle Vague avec Jean-Luc Godard, François Truffaut était un homme passionné pour le 7ème art qui y consacra sa vie. Avec vingt-et-un longs métrages, quelques courts et plus d’une centaine d’articles sur le cinéma, c’est un homme qui a su laisser sa trace dans un univers artistique auquel il était pleinement dédié.

Mais qui était vraiment cet homme aux « quatre cents coups » ?

Né en 1932 de père inconnu, François Truffaut est un jeune passionné par la littérature et le cinéma. Il préfère souvent rater les cours pour se rendre au cinéma : « Mes 200 premiers films, je les ai vus en état de clandestinité, à la faveur de l’école buissonnière. » disait-il.

D’ailleurs, et bien qu’il s’en défendît beaucoup, c’est à travers le personnage autobiographique d’Antoine Doinel dans les Quatre Cents coups (1959) qu’il transposa ses sentiments par rapport à son enfance. Très vite Antoine Doinel interprété par Jean-Pierre Léaud devient le personnage principal d’une saga de quatre autres films (Antoine et Colette (1962), Baisers volés (1968), Domicile conjugal (1970) et L’Amour en fuite (1979)).

Il ne faut tout de même pas oublier qu’il était aussi critique, il écrit notamment à la revue Cahiers du cinéma et dans l’hebdomadaire Arts. Par ailleurs, il est aussi acteur, par de nombreuses apparitions dans ses propres films, tel que La nuit américaine ou  L’enfant sauvage, ou dans le film Close Encounters of the Third Kind (Rencontre du troisième type) de Spielberg.

En bref, une vie totalement dédié à un art qu’il chérissait.

Dans cette exposition, c’est à travers les nombreux documents issus des archives de François Truffaut que nous découvrons pas à pas ce jeune prodige du cinéma. En effet, des magazines, des affiches, des scénarios annotés, des correspondances, des livres griffonnés, des notes et des carnets d’époques nous sont présentés. Tous ces précieux objets sont mêlés à des extraits de films, des chansons et des photos pour nous plonger dans l’histoire d’un grand homme du cinéma.

 

Infos pratiques :

Adresse 

51 Rue de Bercy, 75012 Paris

Métro Bercy – Lignes 6 et 14

Horaires et dates

Du 8 octobre 2014 au 25 janvier 2015

Lundi, Mercredi à Samedi 12h-19h

Nocturne le jeudi jusqu’à 22h

Dimanche 10h-20h

Ouverture à 10h pendant les vacances scolaires (Du 18 octobre au 2 novembre et du 20 décembre au 4 janvier)

Fermeture le mardi, le 25 décembre et le 1er janvier.

Tarifs

Plein tarif : 11 €

Tarif réduit : 8,5€

Moins de 18 ans : 5,5€

Exposition + Musée : 12,5 €


Étiquettes : , ,



Chloé Cenard




Previous Post

"Ne tombe jamais", le témoignage bouleversant d'un enfant sous les khmers rouges

Next Post

Les 40 ans de la loi Veil : un anniversaire méritant d’être célébré





You might also like



0 Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


More Story

"Ne tombe jamais", le témoignage bouleversant d'un enfant sous les khmers rouges

Parmi tous les livres de cette rentrée littéraire, un a particulièrement retenu mon attention. Il s'agit de Ne tombe...

15 November 2014
UA-37872174-1
Tu aimes cet article ?
Tu aimes cet article ?
N'hésite pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux !
Faceboook
Twitter