NEWSYOUNG.FR
Now Reading:

Live Report : Sampa The Great au Hasard Ludique

Petite protégée de Kendrick Lamar et Joey Bada$$, Sampa the Great était de passage à Paris vendredi 5 Octobre pour la toute dernière date de sa tournée européenne. Newsyoung était présent pour cette belle soirée au sein du Hasard Ludique, l’occasion de revenir en images sur l’une des artistes les plus prometteuses de la scène rap/soul.

Copyright photo: Coline Beulin

Commençons par le commencement. C’était la première fois pour nous au hasard ludique, ce véritable lieu de vie niché aux portes de Paris dans le 18ème arrondissement. Au delà d’une salle de concert et d’un bar, le hasard ludique a récemment investi les anciens quais de la petite ceinture, développant une terrasse en plein air de plus de 300m2. Une grande partie des modifications et des équipements du site ont d’ailleurs été soumis au préalable, via un site internet de consultation participative, appelé la «Fabrique du Hasard Ludique». Pari réussi, un vendredi soir on trouvait autant de personnes venant pour le concert que de simples curieux venus pour prendre un verre et profiter de cette ambiance, il faut l’avouer, assez unique.

La surprise Khadyak 

En première partie de Sampa, on a découvert Khadyak, jeune artiste parisienne pluridisciplinaire, préalablement connue comme danseuse pour des artistes mondialement reconnus tels qu’A$ap Rocky. Sa carrière solo vient ainsi regrouper tous les antécédents pour en faire un cocktail détonant sur scène, on assiste à une performance ultra-cadencée, presque hypnotique, sur des beats qui se rapprochent parfois de l’univers techno auxquels viennent s’ajouter les lyrics de Khady, à la fois en français et en anglais, complétés par une performance chorégraphique qui vient rappeler que la jeune performer est également mannequin pour, entre autres, Hermès et Adidas.

Sampa The Great, artiste aux milles influences 

Sampa The Great c’est avant tout un mélange de cultures. Née en Zambie, ayant grandi à Sydney en Australie jusqu’à rencontrer certains des plus éminents rappeurs de la génération actuelle en Californie. Son dernier album qu’elle est venue présenter ce soir là est le reflet de cette approche artistique particulière qui vient puiser dans les percussions, le rap reflet des problématiques sociétales actuelles qu’on a déjà pu retrouver dans l’album «To Pimp a Butterfly» de Kendrick Lamar, avec l’hymne Alright que Sampa a repris dans une ambiance électrique, en communion avec le public. On a également eu droit à une autre reprise, cette fois de Lauryn Hill et du légendaire «Doo Woop».

Ce mélange des genres transporte le public au delà des frontières du hip-hop, pour un voyage poétique shooté aux influences west coast : Sampa racontait qu’elle écrivait depuis quelques années, jusqu’à entendre dans sa (relative) jeunesse un morceau de 2Pac qui l’a marqué, en est venue l’idée de chanter ses écrits pour y donner du rythme, sur une instru douce tirée d’inspirations davantage portée sur la soul.

Ci-dessous, quelques photos de ce beau moment, ainsi que sa récente prestation dans «COLORS». Enjoy.

Share This Articles
Written by

Étudiant en Communication et Journalisme × founder Newsyoung.fr Sur Twitter : @florentderue

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.