NEWSYOUNG
Now Reading:

Live Report : Worakls Orchestra au Transbordeur

Le 2 mars dernier, Worakls Orchestra était au Transbordeur à Lyon pour l’avant dernière date de l’Orchestra Tour, une tournée dont les billets se sont arrachés partout dans l’hexagone, et pour cause : On a assisté à un savant mélange entre la techno minimale de l’artiste parisien, et les mélodies traditionnelles d’un orchestre symphonique. Une occasion rare qui va bien au delà des genres, pour notre plus grand plaisir.
Photos: Coline Beulin

Ed Banger Symphonie, Meute, Worakls Orchestra : Les collaborations entre artistes issus de la scène électronique et les musiciens classiques ne cessent de se multiplier ces derniers mois, avec des performances live qui rassemblent un public recherchant de plus en plus l’éclectisme qu’offre ce nouveau type de live. Victime de son succès, la tournée était quasiment complète partout en France.

Dès le début du concert, le public est plongée dans une atmosphère cinématographique. Worakls, de son vrai nom Kevin Rodrigues, est debout, lançant les kicks aux basses profondes depuis son pad. La particularité de la scène est qu’il est entouré d’une vingtaine de musiciens, ce soir là, issus de l’orchestre de Fourvière. Contrairement au projet mené par le label Ed Banger en collaboration avec le compositeur Thomas Roussel, il n’est pas question de reprendre les titres originaux des artistes, les créations ont été spécifiquement conçues pour être jouées avec un orchestre. Le résultat est surprenant, envoutant, on entre dans un mariage inattendu qui arrive à conjuguer à merveille l’analogique et le numérique.

Un mariage qui n’est pas si surprenant lorsque l’on observe le parcours de Worakls dans la musique : Issu d’une famille de musicien, pianiste dès son plus jeune âge, il étudie au conservatoire, et c’est sans doute ce qui lui a donné une approche si singulière, allant au delà des frontières rythmiques et des préconçus.

L’album Worakls Orchestra est le premier album solo (ou presque) de l’artiste, presque 10 ans après ses débuts. On ne peut que vous recommander d’aller écouter cette petite pépite de 10 titres disponible sur toutes les plateformes de streaming, même si la véritable manière d’apprécier à juste titre cette création, est d’aller voir toute cette troupe dans une salle de concert. Bien que la majorité de la tournée soit quasi terminée, il est toujours possible de les voir le samedi 6 avril au Festival Chorus, le 25 avril à la Laiterie à Strasbourg, et le lendemain dans le superbe cadre de Botanique à Bruxelles.

Share This Articles
Written by

Étudiant en Communication et Journalisme × founder Newsyoung.fr Sur Twitter : @florentderue

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.