NEWSYOUNG
Now Reading:

Marches Républicaines : Depuis le 7 janvier dernier la France vit au rythme de Charlie.

Marches Républicaines : Depuis le 7 janvier dernier la France vit au rythme de Charlie.

Trois jours après les attaques terroristes qui ont frappé le pays, c’est une France unie et mobilisée pour un même combat qui s’est levée ce dimanche 11 janvier 2015 pour défendre la liberté d’expression, l’un des piliers de la démocratie, et lutter contre le terrorisme.

Bien que le soir même de l’attentat à Charlie Hebdo de nombreux regroupements spontanés avaient fait leur apparition dans toute la France, c’était hier un rassemblement qualifié d’ « historique ». En effet, des foules immenses se sont manifestées pour rendre hommage aux 17 victimes. Pancartes, journaux, crayons et drapeaux à la main, c’est environ 3,7 millions de personnes à travers tout le territoire qui ont répondu présent pour défendre une république prônant la liberté. Des centaines de villes de France et quelques capitales comme Berlin, Montréal, Londres, Madrid ou encore Vienne ont accueilli des citoyens soudés, de toutes origines et de toutes confessions, mobilisés pour combattre l’obscurantisme.

Charlie n’était pas le seul à l’honneur, les forces de l’ordre ont aussi été remerciées par des pancartes, des applaudissements ou des « Merci ! » que la foule scandait. Par ailleurs, de nombreuses personnes au rassemblement de Paris, après avoir atteints la place de la Nation, se sont rendues à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes pour commémorer les quatre victimes de la prise d’otage de Coulibaly vendredi dernier.

C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons alors réalisé que la France n’était pas seule dans cette épreuve. François Hollande a d’ailleurs qualifié Paris de « capitale du monde » en cette journée si spéciale. En effet, une cinquantaine de chef d’états était présents pour soutenir la France dans son combat contre le terrorisme. C’est alors une image très forte qui apparaît : ces derniers ont parcouru, bras dessus bras dessous, quelques mètres sur le boulevard Voltaire adressant ainsi un message de solidarité et d’espoir. Certes, la présence de certains a été controversée mais cette marche était avant tout le signe que le monde est et doit continuer d’être uni face au terrorisme.

Les rassemblements ont incontestablement été des moments très émouvants et touchants mais le combat ne s’arrête pas là ! Après tant de manifestations et de protestations nous devons continuer à agir. Nous devons continuer à être ces personnes qui sont descendues dans la rue pour réaffirmer un de nos droits le plus fondamental : la liberté.

Depuis ce mercredi 7 janvier 2015 nous sommes tous Charlie et nous devons continuer à l’être ! Poursuivons nos efforts : Dessinons, écrivons et surtout, profitons de notre liberté d’expression pour faire entendre nos voix.

 Crédit photo : Florence Morel

Share This Articles

6 comments

  • Christine

    Merci Newsyoung, mais qu’est-ce que nous apprend cet article ?
    Faut apprendre à donner de la valeur ajoutée les apprentis journalistes. Là c’est du recyclage d’infos lisibles dans TOUS les médias.

    • Davy Rodriguez

      Bonjour Christine,

      De nombreux articles sur le sujet de Charlie sont consultables sur notre site avec « de la valeur ajoutée ».
      Cet article est sciemment un récapitulatif de la situation pour clôturer ce moment médiatique (pour notre part) autour de l’assassinat politique de la rédaction de Charlie Hebdo.

      En espérant avoir été convaincant,

      Davy Rodriguez.

  • Thomas

    Pourquoi ne sortons-nous pas dans la rue lorsqu’une fillette de 10 ans se fait exploser sur un marché au Pakistan, et tue 132 enfants et fait de nombreux blessés ?
    Pourquoi ne sortons-nous pas dans la rue lorsque Boko Haram assassine 2 000 personnes et rase des villages entiers ?
    Pourquoi ne sortons-nous pas dans la rue lorsque Tsahal, l’armée la plus morale du monde, élimine 3 000 personnes en deux mois ?
    Pourquoi ne sortons-nous pas dans la rue quand des SDF meurent de froid en France ?

    Etre solidaire ce n’est pas aller marcher le dimanche après-midi avec ses amis comme j’en ai vu beaucoup le faire. Etre solidaire, c’est s’entraider au quotidien et pas seulement une journée, c’est aider son prochain lorsqu’il est dans le besoin. Ce n’est pas non plus aller marcher aux côtés d’Ali Bongo, de Benyamin Netanyahou ou de Nicolas Sarkozy.

    PS : Où est la si belle Liberté d’Expression pour des gens comme Dieudonné ? Caricaturer Mahomet, OK ; faire une quenelle, ça passe plus.

    • Claire

      Et oui… La dure loi de la proximité dans les médias français et par conséquent dans l’opinion publique…

    • Davy Rodriguez

      Cher Thomas,

      NewsYoung est un média résolument engagé pour la liberté d’expression et contre les attaques terroristes dans les différents pays victimes de l’islamisme radical.
      Votre indignation est salutaire et nous ne pouvons que vous approuvez lorsque vous citez les attaques de Boko Haram et les massacres perpétrés par Tsahal (sans parler de la situation d’apartheid subie par les arabes d’Israël).
      Certains de nos rédacteurs ont décidé de manifester ce dimanche. Pour ma part, j’ai refusé d’aller marcher aux côtés d’Orban, Netanyahou, Bongo, Erdogan et compagnie.
      J’espère que vous comprendrez qu’il y a différentes opinions chez NewsYoung.

      Cordialement,

      Davy Rodriguez.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.