Salut ! Salut !

Musilac 2017 : Le Débrief!

Culture / Récents / 25 août 2017

La première fois à Musilac, c’est toujours (un peu) impressionnant. Lorsqu’on arrive à Aix Les Bains, on est tout de suite frappés par la beauté du cadre. Au bord du lac du Bourget, les cimes se dessinent. Au fond de l’esplanade, les deux grandes scènes se dressent, et là on comprend qu’on va vivre quelque chose de particulier. Newsyoung était présent à Musilac du 13 au 17 juillet, et on a pas mal de choses à vous raconter. Cliquez sur les photos pour les agrandir !

Day 1 

14h30 : On arrive sur le site du festival. Le temps est lourd, le soleil brûlant, mais le Lac apporte un léger courant d’air qui fait beaucoup, beaucoup de bien. 💦

17h00 : Bon, les choses sérieuses commencent. On jette un oeil au programme de la journée, bien remplie : L’enchainement Two Door Cinema Club, Airbourne, Phoenix et Die Antwoord vient dès le premier jour, donner le ton de cette quinzième édition de Musilac.

18h45 : Kery James arrive sur la scène Montagne devant un public déjà bouillant. Grimé en boxeur, c’est parti pour 1h de show ultra cadencé. Lors de son set, Kery, alias «Mouhammad Alix», vient démonter l’ex-candidat à l’élection présidentielle de 2017 Henry de Lesquen avec son titre «Musique Nègre» : Lesquen avait annoncé son souhait d’interdire le rap s’il était élu. La réponse est cinglante.

19h50 : Changement radical de style sur la scène adjacente : Two Door Cinema Club débarque avec leur pop caractéristique. Après leur album «Beacon» adulé en 2012,  les irlandais reviennent 4 ans plus tard avec «Gameshow». La tracklist ravira le grand public tout comme les fans, avec des tubes tels que «Sun», «I Can Talk» ou «Bad Decisions».

20h55 : Prime Time. Les australiens de Airbourne montent sur scène et nous balancent du bon gros hard rock comme on l’aime. Une nouvelle fois, les avis sont unanimes : Le public est conquis, c’est le type de musique qui ne peut laisser insensible.

«Mais c’est un peu un mini AC/DC en fait ?»

22h : L’apogée de la soirée, avec la présence de Phoenix, de retour sur scène suite à la récente sortie de leur dernier album Ti-Amo, après les deux précédents succès «Bankrupt!» en 2013, et «Wolfgang Amadeus Phoenix» en 2009, les élevant comme l’un des groupes français au succès le plus retentissant à travers le monde ces dernières années. Le concert d’1h30 se compose des succès du groupe, combinés aux sonorités italiennes présentes sur les titres les plus récents.

Day 2 


Coucher de soleil Aix Les Bains

Le cadre est vraiment, vraiment dingue, on le répète. Une fois le soleil couché, ce sont des dizaines d’embarcations, de petits bateaux à moteur qui viennent jeter l’ancre aux abords de l’esplanade pour profiter des concerts depuis le lac.

En l’occurence, ils ont bien raison. Sting et Ibrahim Maalouf viendront faire danser les 30 000 personnes présentes ce soir là pour une journée complète depuis maintenant plusieurs mois !

 

21h15 : Tiens, voilà justement Ibrahim Maalouf, qui entre en scène, devant une audience attentive : Ce n’est en effet pas dans ce type d’endroit que l’artiste a l’habitude de se produire, plus souvent habitué aux salles de théâtres aux ambiances plus feutrées et intimistes. Il met de suite les choses au clair : «On vient ici pour faire la fête». Le public suit. Le musicien prodige finit par faire entrer des dizaines de jeunes trompettistes de la région sur scène qui ont été sélectionnés pour l’accompagner le temps d’un morceau. Ils en garderont sûrement un souvenir inoubliable.

22h30 : La soirée se poursuivra avec Sting devant une esplanade du Lac pleine à craquer, entonnant les tubes de The Police tout comme ceux de son album solo. Des tubes, que dis-je, des hymnes! Le public est intergénérationnel : Jeunes et moins jeunes chantent ensemble «Roxanne» ou encore «Message In A Bottle», au soleil couchant. En prime, le britannique fera monter Ibrahim Maalouf sur scène. L’audience est comblée, et dire que nous en sommes qu’à la moitié.

Day 3

La fin de l’après-midi est axée frenchy, avec le retour de Cocoon, qui revient sur le devant de la scène après une pause artistique depuis 2012, avec un nouvel album «Welcome Home». On y retrouve également Olivia Ruiz (La Femme Chocolat est sortie il y a maintenant 12 ans).

20h55 : Notre véritable coup de coeur de la soirée se situe chez The Lumineers, tout droits venus du New Jersey, mondialement connus suite à «Oh! Hey!», les 3 artistes ont répandu leur douce folk devant 30 000 personnes. On vous propose un petit retour en images.

23h15 : L’ambiance est à son comble, et pour cause : Sur la scène principale, c’est Justice que l’on attend désormais, suite à la sortie de leur dernier album «Woman», le duo français composé de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay était attendu depuis 5 ans. Leur set de près d’1h rassemble tous leurs albums, du très électro «Cross», sorti en 2007, en passant par les sonorités funk et rock des deux derniers opus. Le show est aussi assuré par une scénographie hors du commun, des immenses enceintes Marshall, des panneaux led se déplaçant sur toute la largeur de la scène Montagne, on en redemande. Le groupe finira dans la fosse, au milieu de public, en totale communion avec lui.

0h25 : Vous pensiez qu’on s’arrêterait là ? La soirée ne fait que commencer. C’est au tour d’un autre papa de la musique électronique en France, symbole de la French Touch de prendre les commandes. Vitalic.

_MG_5462 _MG_5456 _MG_5572

1h50: Comment terminer ce jour 3 en beauté ? Ce sera avec DJ Pone, ex membre de Birdy Nam Nam, qui vient retourner le public de Musilac avec le live de son excellent album «Radiant». On en dit pas plus, on a eu la chance de l’interviewer, vous retrouverez ça très très prochainement. Avant cela, quelques images!

Day 4

17h30 : Alors qu’on peine à se remettre tout doucement de la soirée exceptionnelle que nous a offerte Aix Les bains hier soir, on recommence avec les mélodies harmonieuses de Talisco. Le bordelais ne s’est lancé en 2013, et pourtant, on sent une énergie exceptionnelle sur scène.

20h10 : On ne connait finalement très peu de choses de LP. De son vrai nom Laura Pergolizzi, la New-Yorkaise âgée de 35 ans a longtemps agi dans l’ombre pour de nombreuses grandes pointures de l’industrie musicale. Elle a en effet composé certains des tubes de Rihanna, Cher, Leona Lewis ou Christina Aguilera. L’an dernier, elle sort Lost On You, véritable succès à travers le monde, qui se hissera même jusqu’à la 6ème place du top des ventes d’album en France.

21h15: Une autre belle découverte en ce dernier jour de cette édition 2017 : Le jeune belge Delv!s, prend possession de la scène Korner. Savant mélange entre des sonorités soul et funk, Delv!s pourrait être un croisement entre Jamiroquai, Justin Timberlake et Michael Jackson. Nous avons également eu la chance de le rencontrer en amont de son concert, et bien évidemment nous vous ferons découvrir ce personnage hors du commun qui risque de bientôt s’imposer comme le nouveau successeur de Selah Sue et Stromae.

22h30 : Jay Kay is back! Après des années d’absence, Jamiroquai revient sur le devant de la scène avec Automaton. Avec les mêmes sonorités Funk, saupoudrées d’un peu d’électro, le groupe mythique de la fin des années 90 nous offre un clôture en apothéose. De «Space Cowboy» à «Little L», les fans inconditionnels se retrouvent mélangés aux plus jeunes qui font la découverte du groupe londonien, unique date en France de cet été.

Ainsi se clôture cette édition 2017 de Musilac, avec Kungs et The Hacker. Une réussite en terme de programmation, où tous les grands noms de l’été étaient réunis. Une nouvelle fois, le paysage montagneux bordant le site du festival offre une expérience que l’on retrouve dans très peu d’événements de la même envergure. Merci au service de presse de Musilac de nous avoir accueilli durant ces 4 jours, et à l’année prochaine !

Vous pouvez retrouver davantage de photos sur notre page Facebook !


Étiquettes : , , ,




Étudiant en Science Po × founder Newsyoung.fr Sur Twitter : @florentderue




Previous Post

Game of Reviews #16 : Beyond the Wall

Next Post

Game of Reviews #17 : The Dragon and the Wolf





You might also like



0 Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


More Story

Game of Reviews #16 : Beyond the Wall

Il y a eu The Spoils of War. Puis il y a eu Beyond the Wall. Deuxième claque de cette saison, ce pénultième épisode...

22 August 2017
UA-37872174-1
Tu aimes cet article ?
Tu aimes cet article ?
N'hésite pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux !
Faceboook
Twitter