Salut ! Salut !

Que penser de ce premier acte de la Ligue 1 2014-2015 ?

Sport / 4 janvier 2015

La Ligue 1 nous a habitué à toutes sortes de football. D’un dépressif Reims – Evian à un fantastique Paris – Marseille, en passant par des roustes (demandez à Guingamp ou Bordeaux) et des surprises (un petit Bastia 3-3 Marseille), notre championnat hexagonal est passé par tous les sentiments d’août à décembre. Alors, pour qui sont les bons et les mauvais points ? Sur un ton décalé qui en fera frémir plus d’un, retour sur ce premier acte de la Ligue 1 2014-2015, du football champagne à la décuvée caennaise.

Florian Thauvin (OM) après avoir marqué contre Lens. (2-1)

UN CHAMPIONNAT OUVERT

Si Paris est bien évidemment toujours l’immense favori à sa propre succession, quoiqu’en disent les supporters des deux Olympiques devant, il existe une chose, qui laisse penser que la Ligue 1 pourrait bien nous réserver une belle surprise. Cette année sans compétitions internationales pourrait profiter aux outsiders. Explication : les nombreux joueurs internationaux que compte Paris sont quasiment titulaires indiscutables dans leurs sélections. Hormis peut-être Lavezzi, Lucas et Pastore, qui pourrait imaginer Ibrahimovic, Matuidi, Aurier, Luiz, Cavani.. se faire chiper leur place en sélection ? C’est peut-être cette lassitude ambiante, en attendant l’Euro ou la prochaine Copa America,qui pourrait faire chuter Paris. Les conditions semblent plus ou moins réunies, les joueurs, dans l’ensemble, ne jouent pas leur place en sélection et veulent se concentrer sur cette fameuse C1qui les fait fantasmer. Au point d’en oublier le Championnat ? Certainement pas, mais les joueurs franciliens ont très bien dû enregistrer que, même en marchant, la L1 leur était promise. Et en cas de rébellion ?

Car nous pouvons aisément parler de rébellion. Marseille en est le chef de file, en ayant les moyens de ses ambitions, recruter Thauvin, Payet, Imbula pour des dizaines de millions.. Débaucher un des meilleurs entraîneurs du monde en la personne de Marcelo Bielsa… Si ça continue, Dortmund finira par souhaiter devenir « le Marseille du Nord » ! On se moque mais si la magie Bielsa continue d’opérer, sa baguette magique finit parfois d’enchanter d’un coup d’un seul, Marseille continuera d’afficher sa détermination sans faille jusqu’à la fin. Entre ses Batsuayi, Imbula, Thauvin voire Barrada qui luttent pour leur place en sélection et cet élan insufflé par l’Argentin, l’OM peut espérer.

Ce Championnat s’annonce donc ouvert, mais un tournant n’est pas à négliger. Il arrivera vite, c’est celui de la Coupe d’Afrique des Nations. Si Paris, qui voit seulement Aurier quitter l’équipe, n’a pas vraiment à s’en faire, Lyon est un petit peu diminué (perte de Bedimo, Njie et Yattara) mais Marseille ferait bien de surveiller ses arrières.. N’Koulou, Awey, Dja Djédjé, N’doumbou (réserviste avec le Gabon) vont en effet déserter la Commanderie l’espace d’un mois. Un virage qui s’annonce bien compliqué, qui ne change cependant rien au fait que cette L1 s’annonce très ouverte.

ny photo

L’équipe stéphanoise après la victoire contre Lyon (3-0).

DES SURPRISES QUI DEMANDENT CONFIRMATION

Même si l’on pouvait un peu s’y attendre, la belle première moitié de saison de l’ASSE est à signaler. Être quatrième sans un seul attaquant qui met les pieds devant l’autre est une belle performance. On chambre, mais Erding est blessé et Van Wolfwinkel et Hamouma se sont réveillé en fin d’année. L’ASSE semble en constante progression et leur sabotage lors du déplacement au Parc d’y change rien (0-5), en témoigne le carton infligé à Lyon (3-0) lors d’un derby ô combien important. Seulement, si l’ASSE est quatrième, on la voit mal franchir le cap supplémentaire. Le trio MLP reste au dessus et les Stéphanois devraient plutôt s’inquiéter des Monégasques.

Monaco, après un début de saison plus que poussif s’est vu revigoré par sa première place en Coupe d’Europe et, malgré un jeu défensif que ne renieraient pas Toulouse ou Evian, revient vers les places d’honneurs. La C3 au minimum pour le Rocher.

Bordeaux peut-il être considéré comme une surprise ? Après avoir carburé en début de saison, on s’est rapidement aperçu que le FCGB était juste en surrégime. Une crasse dans le moteur et tout a disparu, le seul miracle tient au fait que Sagnol ait réussi à faire des Girondins une équipe qui sait attaquer. Il a dû expliquer deux-trois trucs à Diabaté.. Quoiqu’il en soit, Bordeaux reste Bordeaux et, juste avant Noël, c’est bien Bordeaux qui s’est transformé en dinde, n’en déplaise à Sagnol (0-5).

Trêve de plaisanteries douteuses. Plus bas dans le classement, une mention pour Nantes et Metz. Avec des budgets serrés, ces deux clubs produisent du jeu et font plaisir à voir, bravo messieurs.

Guingamp pourrait figurer dans cette catégorie, mais ses victoires ont surtout eu lieu sur la scène européenne. Comptons voir.. Sur la phase aller, l’EAG est pas passé loin de gagner plus de matchs en C3 qu’en L1. Bref, bravo tout de même à Gourvennec qui montre que même avec une cacahuète en budget annuel, on peut se qualifier en C3, et gagner face à Paris trois jours après. Cadeau M. Girard !

ny photo

Damien Da Silva (Caen) après une défaite contre Nice (2-3)

LES BOULETS

 Le gros boulet de la saison, c’est Caen. Le club manque de tout, de jeu, de talent, d’idées.. Mais à défaut de gagner des points, les Caennais en offrent, déjà onze penalties concédés cette saison. Saint Vercoutre dans la cage, ils ont en pris 10, allez, encore six mois à tirer..

Toulouse est également un boulet. Si Casanova, l’entraîneur, a fini par changer ses idées en virant ses cinq défenseurs, le TéFéCé reste une équipe bien moche à voir jouer dans son stade vide et, une fois n’est pas coutume, une belle quatorzième place à l’arrivée. Comme d’habitude.

Lorient. Lorient.. Lorient. Que faire d’autre qu’accabler Loïc Féry, le président lorientais ? Il doit avoir de nombreux chats à fouetter, sans doute.. Mais pousser au départ Christian Gourcuff et sa magie de la tactique, qui avait fait de Lorient une équipe sympa de L1 malgré son terrain en plastique ! Du coup, le changement, patatra, et voilà Lorient 15e. Peut-être que Féry ne re-vendra pas Lemina à la dernière seconde du mercato si Marty Mc Fly venait faire un détour au Moustoir(C’est pour les connaisseurs)

Un autre boulet ? Pour le plaisir, Jonas Lössl, gardien de Guingamp. D’accord on tire sur la corde, il n’est pas le seul fautif. Mais se prendre sept buts d’une équipe de gymnastique entraînée par Claude Puel, faut vraiment avoir accepté de fouler la pelouse du Roudourou. Ah ? Ah.


Étiquettes : , ,



Théophile Pedrola
Etudiant en information-communication|Rédacteur sur l'actualité sportive, sport-business




Previous Post

LÉGION D’HONNEUR : Le refus de Piketty, un acte politique

Next Post

Club Med : de la France à la Chine, il n'y a qu'un pas





You might also like



0 Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


More Story

LÉGION D’HONNEUR : Le refus de Piketty, un acte politique

« Je ne pense pas que le rôle d’un gouvernement soit de décider de ce qui est honorable » a déclaré Thomas Piketty...

3 January 2015
UA-37872174-1
Tu aimes cet article ?
Tu aimes cet article ?
N'hésite pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux !
Faceboook
Twitter