Salut ! Salut !

Red or Dead : Scandale dans le foot belge

International / Sport / 5 février 2015

En Belgique, une banderole emplie de haine déroulée dans un stade de foot fait scandale. Récit.

Steven Defour, un ancien joueur du Standard, n’a pas été accueilli de la manière dont il avait espéré par le groupe de supporters d’Ultras Inferno dimanche dernier. Une banderole gigantesque a été déroulée dans la tribune avant le match du Standard contre Anderlecht. On y voyait Jason Vorhees, le héros de la saga d’horreur Vendredi 13 tenant la tête décapitée de Defour dans sa main gauche et une machette ensanglantée dans sa main droite. La phrase « Red or Dead » accompagnait le tout. Un tifo (l’animation visuelle) qui n’a pas fait rire les partisans d’Anderlecht.

Dimanche 25 Janvier, les deux rivaux, Standard et Anderlecht, se sont affrontés au stade du Standard, à Liège. Avant que le match ne commence, la banderole qui recouvrait une très grande partie de la tribune, avait déjà choqué tout le monde.

De multiples réactions

Steven Defour, milieu de terrain défensif, a joué pour le Standard pendant cinq ans avant de signer son contrat pour l’équipe portugaise de Porto. Il a toujours déclaré jouer avec son cœur pour les Rouches -surnom des joueurs du Standard-, mais en revenant en Belgique, il décide de ne pas retourner au Standard, bien au contraire. Il signe un contrat avec leur plus grand adversaire, Anderlecht. Le message des supporters est clair. « Nous t’avons adulé, tu nous as trahis, tu n’es plus le bienvenu ici.»
Le porte-parole du club, Olivier Smeeds, a déclaré qu’une autre banderole, plus consensuelle, ne contenant pas la tête de Defour leur avaient été présentée. « Nous avions demandé des visuels cette semaine et ce n’est pas du tout ce qui nous a été présenté » a-t-il dit, dégoûté.
« De mauvais goût et inacceptable » selon Bob Madou, le directeur Commercial de l’Union Royale Belge des Sociétés de Football-Association (l’URBSFA) sur Twitter. L’URBSFA ne peut sanctionner personne car les supporters n’en font pas partie. Il n’y pas de règlement sur le sujet car jusqu’à ce jour, ils n’ont jamais été confronté à un acte pareil.

Le PDG de l’Union belge de football Steven Martens va faire une proposition pour modifier le règlement afin que de pareilles situations ne se reproduisent plus.

Les ultras se défendent

Même la Pro League n’a pas épargné le club d’un commentaire en affirmant que « il se distancie de ce tifo inacceptable et va entamer des actions préventives auprès de ses clubs. » Ludwig Sneyers, PDG de la Pro League rappel que « le foot n’est pas la guerre, c’est un jeu.»
S’en est suivie une pluie de sièges cassés par les supporters d’Anderlecht. Le match a été interrompu quelques minutes mais s’est terminé finalement avec un score de 2-0 en faveur du Standard de Liège.
Les Ultras inferno, le groupe de supporters liégeois, signale que la banderole avait été choisie il y a six mois, bien avant le transfert de Defour. Après la décision de Defour, la tête le représentant a été ajoutée. Les supporters disent cependant comprendre que leur acte ait pu « heurter certaines sensibilités » en soulignant que le message symbolique de cette animation était, selon eux, « à prendre au 36e degré.» Les Ultras s’opposent à toute incitation à la haine en argumentant « qu’ils n’ont jamais voulu nuire à l’intégrité physique de Defour. »

De potentielles sanctions

Le club, en revanche, tente d’identifier les supporters responsables et prévient qu’un prochain tifo pourrait être interdit. Si l’Ultra persiste, le club menace d’annuler les prochains matchs.
L’attitude de certains supporters a réussi à choquer ces dernières semaines. A plusieurs reprises déjà, des policiers ont été blessés, la banderole est la goutte qui fait déborder le vase. « La liberté d’expression est importante, mais il y a des limites, celles de l’incitation au meurtre ou à la haine, par exemple. » rappelle le Bourgmestre de Liège Willy Demeyer.


Étiquettes : , ,



Alix Cruyt




Previous Post

Législatives du Doubs : premier round

Next Post

(Re)découvre : Nancy Dupree – Ghetto Reality (1969)





You might also like



0 Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


More Story

Législatives du Doubs : premier round

Les citoyens de la quatrième circonscription du Doubs en France-Compté se sont rendus aux urnes ce dimanche pour élire...

5 February 2015
UA-37872174-1
Tu aimes cet article ?
Tu aimes cet article ?
N'hésite pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux !
Faceboook
Twitter