NEWSYOUNG
Now Reading:

SARH à la Gaîté Lyrique

SARH à la Gaîté Lyrique

Sahr c’est un mélange décalé, par définition oxymorique. Comme une ville au milieu du Sahel.

Et Sarh, c’est désormais le nom du surprenant duo issu d’un mix entre électro et rock indé : le doigté de Birdy Nam Nam et la voix de Stuck in The Sound. La lumière et l’obscurité. C’est le génie de DJ Pone, qu’on ne présente plus, virtuose du turntable, meilleur DJ du monde en 2000. Son expérience est plutôt hip hop : membre des collectifs Birdy Nam Nam, Triptik ou Svinkels et signé l’année passée en solo chez Ed Banger. C’est aussi la voix de José Reis Fontao, un musicien complétement rock, chanteur guitariste des Stuck in the Sound.

Alors qu’est ce que ça donne ?

Un projet mûri pendant 3 ans : L’album éponyme de Sarh est sorti le 2 juin dernier, en résultent des clips magiques réalisés par Ugo Mangin.

Quelques dates ce printemps et puis surtout la tournée cet automne qui a commencé le 24 octobre à Caen et se poursuit jusqu’en janvier prochain.

Ils étaient donc de passage à Paris pour la deuxième fois, à La Gaîté Lyrique le vendredi 7 novembre dernier.

Sarh est un résultat étonnant sur scène. Au niveau sonore car musicalement multi-influencé : depuis l’inspiration spleen lyrique des Dead Can Dance revendiquées par José , jusqu’aux B.O. de John Carpenter ou Dario Argento, source de création pour Pone. Et visuellement et scéniquement sans pareil : une vraie performance artistique.

Dans cette récente salle de la Gaîté Lyrique, véritable lieu des cultures du numérique, le public a eu le droit à une superbe performance de Julia Losfelt, fondatrice du label parisien Moose Records, emblème d’une nouvelle scène éléctronique. Elle a partagé tout en élégance et en finesse les morceaux envoûtants de son EP “Quiet Storm” et a posé les bases de l’ambiance du concert, pour le genre pop mélodieuse aux touches d’électro de Sarh qui suivait, qu’on “classe” finalement dans l’instrumental new wave.
Après une certaine attente et une toute nouvelle organisation de la scène rendue possible par les moyens techniques de la superbe salle de la Gaîté Lyrique, José Reis Fontao et Dj Pone ont fait leur entrée vers 21h en scène.

Visuellement, tout était maîtrisé avec minimalisme, les deux artistes chacun de leur côté de la scène : entre ombre et lumière. Pone à gauche près des spots avec son booth. De son côté, José tout habillé de noir, visage peu exposé.

image (3)

Entre eux un écran blanc laisse apparaître différentes images de synthèse : des oeuvres qui rappellent leur signature musicale ; des éléments minéraux, comme une mer rouge déchainée ou encore de simples lumières pop acidulées ont été projetées et correspondaient à l’esprit de chacun des titres. Ce concert fut effectivement plus qu’un concert : une vraie expérience artistique et scénique.

Dès leur premier morceau les deux artistes ont tout donné : la voix envoûtante et puissante de José et Pone donne le rythme jusqu’au bout de ses pieds, en harmonie parfaite avec son booth. Au premier rang, on ne savait distinguer les frissons des vibrations des basses.

En commençant par leurs titres les plus connus comme les morceaux à l’ambiance sacrée (Welcome to Sarh), estivale (Summertime of Broken Hearts) ou nébuleuse (Sailing with Lost Souls), Sarh a mis la foule pratiquement en transe.

Le public à également eu droit aux morceaux U&I ou encore Urquinanoa : un accord parfait entre la voix lyrique de José et des sonorités végétales, minérales, mystiques.

Les morceaux ne se ressemblent pas : une alternance entre ballades électro pop, oniriques et romantiques ou plutôt hip hop mais toujours sous fond de Deep, qui ne sont pas sans rappeler Woodkid ou Massive Attack.

Voir Sarh sur scène c’est entrer dans leur monde, qu’on peut s’imaginer en visionnant les clips de leur album extrêmement élaborés. Mais on le ressent pleinement, et par tous les sens, lorsqu’ils sont sur scène. L’album prend toute sa signification avec ce concert.

L’ambiance était également au rendez-vous. Les spectateurs étaient nombreux, la salle remplie de fans. Pone et José semblaient avoir une vraie complicité entretenue par leur fusion dans les morceaux, se congratulant également l’un l’autre lorsque le public les ovationnait. Pone a même pu improviser lors de l’avant-dernier morceau une composition qui a terminé de satisfaire le public.

Une vraie soirée magique, positive en tous sens, dans le monde de Sarh : qui s’est encore amélioré par rapport à son concert Parisien de juin dernier, les prochains n’en seront que meilleurs.

A voir d’urgence partout où ils se produisent ; étrange et tellement addictif.

Informations pratiques

Le compte YouTube de Sarh : https://www.youtube.com/user/SARHMUSIC

Leurs prochaines dates

27 Novembre à Reims : La Cartonnerie Cabaret

28 Novembre à Luxembourg : Kulturfabrik

29 Novembre à Tourcoing : Le Grand Mix

11 Décembre à Lausanne, Suisse : D! CLUB

10 Janvier 2015 à Grenoble : La Belle électrique

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.