NEWSYOUNG
Now Reading:

Schlauberg LF: Gagnant du prix Chorus 2013

Schlauberg LF: Gagnant du prix Chorus 2013

Samedi soir s’est achevée la 25ème édition du festival Alto-Séquanais Chorus avec la désormais traditionnelle soirée du Prix Chorus qui a récompensé en 2010 Elephanz, en 2011 Concrete Knives, en 2012 The Crane Angels et cette année Schlauberg: La soirée fut, comme à l’accoutumée, animée par Oldelaf qui, fort de sa relation avec l’institution Druker, a assuré avec brio le bon déroulement de l’évènement.

Le concert débute avec Mrs Good, qui nous offre sa pop dynamique post-Beatles aux mélodies 60’s mais à l’esprit rock et ouvre avec ses 2 premiers morceaux la soirée avec une énergie bienfaisante.

Viens ensuite  Fi/She/is, entre la guitare suraiguë à la Two Door Cinema Club, les chœurs,  son abondance de toms et son synthé coloré le groupe impose un son frais et très new-pop.

[pureslideshow] https://www.youtube.com/watch?v=ZPVpTTc1Wgc [/pureslideshow]

Suit Den House qui, toujours dans la pop, se fait plus noir que les précédents concurrents, on perçoit les guitares comme à travers un épais brouillard blanc, la voix mi grave du chanteur perce à travers l’ambiance quasi spectrale des synthés. Den House nous fait basculer pour la première fois de la soirée dans un univers obscur mais doux, on y serait bien rester pendant plus que 2 chansons.

Le Vasco prend ensuite la relève, pour « nous donner un shot de love » mission réussie pour le groupe d’Orsay: la chanteuse Louise Calzada passe virtuosement d’un octave à l’autre du rap au chant, du cri au murmure le tout sur un son chaotique composé de grosse basse à la Skip and Die, de batterie au Pad et de synthé pourri. Au dessus de ce maelström sonore viens se percher un saxophone soprano comme un fragile oiseau sur un vieux tracteur pétaradant. Le tout est inclassable, Le Vasco nous balance une puissance bordelique mais nous offre aussi une finesse de composition qui nous emporte fatalement dans leur univers baroque peuplé d’oiseaux furieux et de mélodies légères.

Le prix se finit avec Chill Bump, duo de Reims au flow efficace et aux samples Frankensteinien. Gros Rap US de la Marne, Miscellaneous MC du duo impressionne par son aisance et ambiance la salle qui vibre au rythme des beats du scratcheur Bankal fils des battles, ça se sent.


Malgré le talent de tout ces artistes c’est un autre groupe qui sera récompensé: Schlauberg LF et son « Paris extrème ». C’est l’extrême sensibilité des textes qui a due faire pencher la balance du côté des Lillois, ceux ci en effet sont scandés par le chanteur Olivier Schlauberg et nous laissent entrevoir un univers noir mais plein de poésie. Et c’est à grand renfort de grosse distorsion et de bonne vieille basse que le groupe nous transporte l’espace de deux chansons et transforme l’esplanade de la Défense en l’épicentre de la révolte Parisienne.

La soirée se poursuit avec le dernier concert de la 25ème édition du festival Chorus, qui se sera finit en beauté puisqu’il aura marqué la retour en France des Asian Dub Fondation groupe explosif Londonien.

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.