NEWSYOUNG
Now Reading:

Sombre journée à Ottawa

Sombre journée à Ottawa

Mercredi dernier a été une journée bien sombre pour le Canada. Ottawa, la capitale, a connu ce jour-là une attaque armée visant un monument commémoratif et le Parlement.

Tout commence à 9h52, lorsque les autorités locales sont dépêchées : un homme armé d’une carabine a ouvert le feu sur deux soldats gardant le monument aux morts d’Ottawa. L’un d’eux a été touché et doit être transféré vers un hôpital. A 9h53, une voiture se gare devant la zone protégée du Parlement d’Ottawa. Le tireur en sort et se précipite à l’intérieur de la zone, au milieu des quelques civils présents qui s’enfuient en vitesse. Il vole de nouveau une voiture pour réussir à rejoindre le Parlement. Des véhicules de police sont déjà à sa poursuite lorsqu’il s’arrête devant le bâtiment et y pénètre. De nombreux coups de feux résonnent dans l’enceinte du Parlement, puis le silence : le tueur vient d’être abattu, moins de cinq minutes après son intrusion, par Kevin Vicker, chef de la sécurité du Parlement. Aussitôt, un périmètre de sécurité est établi autour du Parlement et des forces de police sont appelées en renfort car certains témoins font état de plusieurs tireurs. Peu de temps après, on apprend la mort du soldat blessé au monument, le caporal Nathan Cirillo, 24 ans, décédé à l’hôpital d’Ottawa à la suite de ses blessures. Dans la journée, trois autres blessés légers sont admis à l’hôpital, mais pourront rapidement repartir. Le périmètre de sécurité est levé dans la soirée, un peu avant la déclaration du Premier ministre canadien, présent au Parlement au moment de l’attaque, qui annonce que « le Canada ne sera jamais intimidé » face aux terroristes.

Mais qui était donc cet homme qui a en à peine cinq minutes provoqué la panique à travers toute la ville ? Son visage, filmé par les caméras de surveillance du Parlement, a été identifié par le journaliste français William Reymond : il s’agirait de Michael Zehaf-Bibeau, un Canadien de 32 ans, converti à l’Islam depuis une dizaine d’années, et plus récemment à l’islamisme et au djihad. Ce dernier avait des antécédents judiciaires pour vol, agression à main armée ou encore possession de stupéfiants et avait purgé une peine de deux ans de prison. Il avait rejoint Ottawa après y avoir fait une demande de passeport le 2 octobre dernier dans le but de rejoindre la Syrie et de participer au djihad. Il résidait depuis début octobre dans un refuge pour sans-abris de la ville et, selon des témoins, était quelqu’un de sympathique, qui priait beaucoup, s’emportait rapidement quand on lui parlait de politique mais ne ressemblait en rien à un terroriste.

Dans une lettre ouverte, ses parents, vivant également à Ottawa, expriment leur douleur et leur incompréhension face au geste d’un fils en rupture avec eux depuis longtemps : « Aucun mot ne peut exprimer la tristesse que nous ressentons en ce moment. […] Nous leur [proches de Nathan Cirillo] transmettons nos plus profondes sympathies […] et nous souhaitons également nous excuser pour toute la douleur, l’effroi et le chaos qu’il [Michael Zehaf-Bibeau] a créés. La mère de Michael Zehaf-Bibeau affirmait avoir vu une fois son fils deux semaines avant le drame, après cinq ans sans aucun contact.

Il s’agit de la seconde attaque islamiste au Canada depuis le début de la semaine. En effet, près de Montréal lundi, deux militaires avaient été renversés par un islamiste québécois. Un des deux militaires succomba à ses blessures et l’auteur du crime fut tué par la police au terme d’une course poursuite.

Ces deux attaques peuvent être expliquées par l’adhésion au début du mois du Canada à la coalition dirigée par les Etats-Unis contre les djihadistes.

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.