NEWSYOUNG
Now Reading:

Un trio d’anches au sommet du Mont-Blanc

Un trio d’anches au sommet du Mont-Blanc

Mardi 23 et mercredi 24 juin, trois musiciens de l’Orchestre des Pays de Savoie graviront 2 438 mètres pour donner un concert sur le toit de l’Europe. Ce trio d’anches (hautbois, clarinette, basson) sera accompagné de deux membres de l’équipe administrative et technique de l’Orchestre ainsi que de guides de haute-montagne. Bertrand Delapierre, cameraman de montagne, réalisera au cours de cette ascension un documentaire sur l’Orchestre qui clôture sa trentième saison.

Depuis sa création, l’Orchestre des Pays de Savoie, orchestre de chambre,  joue le rôle d’ambassadeur de sa région tant en France qu’à l’étranger et d’initiateur à la musique classique sur son territoire, intervenant dans des écoles, des hôpitaux, des maisons de retraite ou des centres de détention. Trois siècles après la première ascension du Mont-Blanc, l’Orchestre, attaché à son terroir, veut fêter ses 30 ans sur le plus haut sommet de l’Europe.

Dans un contexte de restriction budgétaire qui cause aujourd’hui la fermeture partielle de l’Espace Malraux, scène nationale de Chambéry et de la Savoie où se produit régulièrement l’orchestre dirigé par Nicolas Chalvin, cette interprétation en altitude ne peut se réaliser que grâce à des financements provenant de partenaires privés. Pour financer ce projet « un peu fou » comme l’équipe de l’Orchestre elle-même se plait à l’admettre, 12 000 euros sont nécessaires. Des entreprises sponsors et mécènes en ont donc  financé la majeure partie mais jusqu’aux derniers instants avant le grand départ, des particuliers ont permis de rassembler par le biais d’un financement participatif en ligne plus que les  4 810 euros escomptés  en clin d’œil à l’altitude du Mont-Blanc. A la veille du départ en effet, le montant total des dons s’élève à près de 5 600 euros, dépassant largement l’objectif fixé et permettant la commande d’une œuvre, inspirée de ce concert alpin, qui sera interprétée au cours de la prochaine saison. Le film réalisé par Bertrand Delapierre servira, comme la pièce commandée au compositeur Jean-Baptiste Robin, de support à la sensibilisation. Des projets avec des établissements scolaires et sur la thématique de la frontière franco-italienne sont déjà prévus et des extraits du documentaire seront diffusés sur les réseaux sociaux, ces musiciens ayant à cœur de défendre l’accessibilité pour tous à la musique classique.

Christine Janin, médecin et alpiniste, première femme au monde à atteindre le Pôle Nord à la force de ses jambes et première Française au sommet de l’Everest, est la marraine de ce projet dans lequel elle retrouve des valeurs qu’elle défend telles que l’excellence, la performance et l’engagement. Fondatrice de l’association A chacun son Everest ! pour les enfants atteints de cancer ou de leucémie et les femmes en rémission d’un cancer du sein, elle est fière d’être la marraine d’un autre défi, musical et sportif.

Au programme du concert au sommet du Mont-Blanc qui commencera par un intermède au cours de la montée, Mozart, Darius Milhaud et Jacques Ibert. Trois pièces d’un compositeur incontournable du classique donc et de deux Français seront jouées par Hugues Lachaize, hautboïste ; Richard Malblanc, clarinettiste, alpiniste et parachutiste à ses heures perdues ; et Nicolas Cardoze, bassoniste rhônalpin d’adoption. Ensemble, ces trois musiciens de haut niveau et amis passionnés de la montagne, qui ont imaginé cette ascension glaciaire il y a trois ans déjà, comptent bien relever le défi. Car avec moitié moins d’oxygène qu’en bord de mer, jouer d’un instrument à vent sur le célèbre glacier est bien une prouesse.

Crédit photo : Orchestre des Pays de Savoie

Merci à Marie-Ange Brochard, responsable mécénat à l’Orchestre des Pays de Savoie

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.