NEWSYOUNG
Now Reading:

Véronique Genest « Je n’ai aucun regret ! » Interview

Véronique Genest « Je n’ai aucun regret ! » Interview

Clap de fin pour Julie Lescaut. Le dernier épisode de la série sera diffusé jeudi prochain et bouclera ainsi pas moins de 22 saisons d’enquête pour la commissaire préférée des français. Avec des audiences au rendez-vous sur TF1, Véronique Genest s’assure une belle sortie.

Alors après 22 saisons et pas moins de 101 épisodes de Julie Lescaut, ça vous fait quoi d’arrêter la série ?

22 années consacrées à la série ne se quittent pas comme ça, du jour au lendemain ! La décision finale a été prise il y a un certain temps déjà (NDLR début 2013), ce qui laisse le temps de s’y habituer et d’envisager l’avenir. C’est surtout sentimentalement et sur mon agenda que le vide est présent… Pendant tout ce temps, je savais combien d’épisodes j’allais tourner dans l’année etc, mon rythme de vie tournait autour de la série… Ce fut 22 ans de ma vie, avec des hauts et des bas. Je n’ai aucun regret, c’est une belle page qui se tourne ! Je suis très fière de Julie Lescaut, mais pas mécontente d’arrêter !

De quelle manière la commissaire Lescaut -longtemps considérée comme la « plus connue de France »- va-t-elle tirer sa révérence après ses années de bons et loyaux services ?

C’est une fin assez familiale pour Julie, elle retrouve Babou, sa fille, un peu par hasard… L’épisode est basé sur cette relation mère-fille, c’est assez fort, très émouvant ! Cette manière de clôturer la série correspond au personnage de Julie, pour qui la vie de famille est quelque chose de très important…

En quoi ce rôle a-t-il eu une influence sur votre vie ?

Je pense que j’ai eu de l’influence sur le rôle, et évidemment, il a eu de l’influence sur ma vie ! Même si j’avais déjà eu des rôles assez forts comme Nana, Julie Lescaut m’a permis d’accéder à la popularité et de me constituer un public qui m’a suivi pendant toutes ces saisons… Fédérer tous ces gens pendant aussi longtemps autour d’un personnage, ça marque une vie !

On voit que la tournée d’adieux de Julie Lescaut continue de plaire sur TF1 avec des bonnes audiences, aux alentours de 6 millions de téléspectateurs. Qu’est-ce que cela vous inspire ? 

C’est formidable d’arrêter avec de telles audiences ! Cette fin en beauté marque le succès de la série et prouve que les gens sont attachés au personnage, et qu’ils ont envie de le suivre jusqu’au bout ! Je pense réellement qui faut savoir s’arrêter avant de lasser, nous terminons sur de superbes audiences, c’est fantastique !

«La politique ? Ce milieu ne m’attire pas !»

Et vous Véronique Genest, quels sont vos projets pour l’avenir ? Toujours dans le registre policier ou vous avez envie de changer d’air ?

J’ai beaucoup de projets ! (rires) Vous me verrez prochainement dans le téléfilm Meurtre au Pyla sur France 3… C’est un thriller que j’ai tourné directement après Julie Lescaut. La chaîne me proposait pas mal de téléfilms, j’avais vraiment envie de faire celui-là, j’ai tout de suite accroché avec le scénario ! Je suis aussi tentée depuis longtemps par la réalisation, mais je me demande tout le temps si j’en ai la capacité… j’ai surtout peur de me lancer ! Je suis très trouillarde ! Mais pour l’instant, je suis plongée dans l’écriture de mon livre 22 v’là Julie, qui reviendra sur ces 22 années consacrées à Julie Lescaut… C’est un projet qui me tient à cœur et dans lequel je m’investis beaucoup ! La suite je repousse, théâtre, téléfilm, comédie… on verra bien !

Et finalement, la politique ou pas ?

Oh non… Je suis toujours passionnée comme vous pouvez le voir sur Twitter ! Je regarde les émissions politiques, ça m’intéresse beaucoup. Mais ce milieu ne m’attire pas… Mes convictions, je les exerce en tant que citoyenne, donc pas d’engagement particulier en politique pour moi…

Propos recueillis par Benoît GALLAND, à la sortie du commissariat

Crédits photo : SIPA

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.